Après cinq jours de conférences, panels et expositions, la première édition de la Semaine africaine des sciences couplée à la Journée nationale de la recherche et de l’innovation a été clôturée, ce vendredi 7 décembre, à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

C’est sous la haute autorité du président de la République, Pr Alpha Condé, et de quelques membres de son gouvernement, dont le ministre en charge de l’enseignement supérieur, Abdoulaye Yéro Baldé, que ces deux rendez-vous scientifiques, qui avaient pour objectif de : promouvoir les sciences, amener les apprenants à s’intéresser aux sciences et techniques et célébrer la femme en science, ont fermé portes et fenêtres.
Vraisemblablement satisfait de ce qu’il a constaté, le président Condé estime par rapport à l’organisation de ces évènements : « Il est vrai que c’est un succès », pour lequel, s’adressant personnellement au ministre Yéro Baldé, il clairement affirmé : « Je vous félicite du succès ».
Cependant, vu l’importance que revêt la chose, il n’a pas manqué d’interpelé ce dernier, en lui disant : « Ce qui a manqué, c’est tous ces Guinéens qui ont fait des inventions, parce que l’innovation n’est pas liée qu’au niveau intellectuel. L’innovation, ce n’est pas seulement à l’université, ce n’est pas seulement au niveau des grands chercheurs ; c’est au niveau aussi du génie créateur de notre peuple (…) Ce que les populations ont montré dans leurs capacités d’innovation, que j’ai vu à Nzérékoré et à Labé. Donc, j’aurais souhaité que tous ces gens soient représentés ici, afin que les gens qui viennent sachent que le peuple de Guinée a un génie créateur qui l’a amené à faire des réalisations ».

Enfin il espère «  que l’année prochaine, nous prendrons suffisamment de temps, pour que tous ces gens dans les préfectures, qui ont fait ces recherches, soient là, pour qu’on voit ce qu’ils ont réalisé aussi ».

A la suite de ce discours, le président de la République a lui-même procédé à la remise des satisfécits aux enseignants et chercheurs à la retraite, comme gage de reconnaissance du long travail accompli. Avant de visiter les stands où étaient exposés des inventions et sujets de recherches venant de plusieurs centres de recherche guinéens.

A sa prise de parole, le ministre Baldé rappelle que : « Cette première édition de la Semaine africaine des sciences, couplée à la Journée nationale de la recherche et de l’innovation, a été, selon moi, un cadre de réflexions et d’échanges autour de l’ensemble des défis qui nous interpellent tous. Je souhaite que ce rendez-vous du donner et du recevoir puisse se tenir chaque année, afin de mettre en lumière ce que nos chercheurs, nos innovateurs, nos jeunes trouvent dans un laboratoire de recherche et ailleurs ».

Par ailleurs, il félicite les « lauréats du Next Einstein Forum et ceux de la Journée nationale de la recherche et de l’innovation, tout en leur souhaitant « une brillante carrière dans la recherche et l’innovation ».

Ambassadeur du Next Einstein Forum, structure co-organisatrice de la Semaine africaine, Dr Alpha Kabinet Traoré s’est confondu en remerciements à l’égard de tous ceux qui ont contribué à la réussite de cet évènement, qu’il juge de « satisfaisant » ; notamment, le président de la République, le ministre de l’Enseignement supérieur et son département, mais aussi tous les volontaires qui ont travaillé sans relâche pendant ces cinq jours.
Pour clore le tout en beauté, c’est à Mme Zeinab Camara, chef de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur, que l’honneur est revenu de présider, la remise de prix aux six lauréates du concours « Miss mathématiques ». Concours au cours duquel, six jeunes filles venues des collèges et lycéesz de différentes écoles, ont pu se démarquer, recevant chacune un ordinateur. La moyenne la plus haute est revenue à Oumou Baldé de l’école Hamdallaye Secondaire, avec 17, 25/20.
L’innovation a été également été célébrée et pour cette année, le projet gagnant sur les 19 soumis est celui de l’ingénieur Ibrahima Tounkara qui, grâce à un mini barrage installé sur une rivière, a réussi à électrifier son village. Chose qui lui a valu de la part du ministère, la somme de 50 millions de francs guinéens.

C’est dans cette joie et sur quelques notes de musique et démonstration de mathématiques que ces deux rendez-vous se sont arrêtés, promettant sans doute de revenir l’année prochaine, pour le bonheur de tous ces amoureux de la science.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici