En marge de l’assemblée générale ordinaire de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le coordinateur par intérim de la cellule de communication dudit parti, l’Honorable Ousmane Gaoual Diallo, s’est prononcé sur la rumeur qui court dans la cité depuis un certain temps, selon laquelle le gouvernement veut installer des postes de contrôle tout le long de l’autoroute Le Prince, de Hamdallaye à Kagbelen. Pour lui, installer ces postes de contrôle signifie tout simplement « une provocation » à l’endroit des habitants de la commune de Ratoma.

« Ils ont tout fait, ils ont encouragé les assassinats, ils ont couvert les assassinats, ils leur ont garanti l’impunité. Ils suscitent des conflits communautaires, les encouragent, jusqu’à un moment où chacun de nous va dire “mais on préfère la sécurité, les policiers ne peuvent pas, les gendarmes ne peuvent pas, nous voulons l’armée”. Alors, à ce gouvernement de M. Kassory Fofana, à M. Diané de la Défense, s’il est avéré que vous avez décidé de militariser l’Axe, vous êtes à l’erreur et vous vous trompez. Parce que l’application de cette stratégie ne marchera pas ; parce que, elle est contraire à la loi sur le maintien d’ordre et viole l’article 90 de la constitution », a déclaré Ousmane Gaoual  Diallo.

Pour lui, si cette rumeur devient une réalité sur le terrain, alors ça serait une provocation et un prétexte pour l’Etat de « massacrer » les populations de Ratoma. « Si vous envoyez des compagnies d’infanterie pour occuper la commune de Ratoma, ça ne serait que de la provocation. Ce ne serait qu’un prétexte pour massacrer des innocentes populations, ce ne serait qu’un prétexte pour encore continuer à tuer sans garantir la justice pour tous. Nous disons que nous sommes informés de ce plan diabolique qui consiste à installer des compagnies d’infanteries mixtes gendarmerie-police-armée sur des points précis de l’Axe. On nous parle de Gnariwada, Hamdallaye-Pharmacie, Carrefour Kakimbo, Le ravin du Temple, le carrefour de Bambéto, en face de Marifala, du rond-point de Bambéto, du marché de Koloma, du carrefour de Bomboli, du carrefour Cirage, du carrefour Soloprimo, de Cosa, de Baïlobaya, du rond-point T5, de Sonfonia T7 à la gare, du carrefour de la Cimenterie et de Baïlobaya Pharmacie ».

Par ailleurs, le coordinateur par intérim de la cellule de communication de l’UFDG soutient que déployer les hommes en uniforme sur l’axe Hamdallaye jusqu’à Kagbelin, c’est dire que la Guinée est en état de siège. « Si vous mettez sur tous ces points des militaires, alors la Guinée est en état de siège, alors Conakry est sous occupation militaire, ceci ne serait qu’une provocation et un prétexte à perpétuer les violations dans notre pays. Nous mettons en garde Kassory Fofana et le ministre de la Défense ; la meilleure manière de démentir cette information est de ne pas mettre en application ce qui a été ainsi décidé ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199  

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici