Il est demandé à plusieurs hauts cadres (directeurs) de fournir à la présidence leurs bulletins de salaires. Cette demande serait aussi faite  à des directeurs d’établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC). Le président Alpha Condé reprocherait à ces cadres de s’être donnés des salaires mirobolants. Guillaume Curtis aurait été limogé de la tête de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) pour principalement cette cause. La convocation à la Présidence de la DAAF (Directrice des Affaires Administratives et Financières) et le comptable de l’ANAIM (Agence Nationale de l’Aménagement des Infrastructures Minières) et la présence des forces de sécurité dans ses locaux, ce jeudi 9 juin, répondrait à l’exigence du contrôle des traitements salariaux et autres que s’est fixé comme objectif, Alpha Condé. Cependant, selon nos informations, ces salaires ont été autorisés par les autorités notamment le ministère des Finances.

Aziz Sylla pour guinee7.com