Jeudi dernier, guinee7.com annonce en exclusivité que des tractations sont engagées pour qu’Antonio Souaré, président sortant de la Fédération guinéenne de football renonce à sa candidature sujette à polémiques au sein de la FIFA. Le Gal Mathurin Bangoura, président de la Ligue guinéenne de football est chargé de convaincre Antonio Souaré.

Mais celui-ci tient dur comme fer à rempiler à la tête de l’instance faitière du football guinéen, parce qu’à ses yeux, le TAS (Tribunal arbitral du sport) l’a autorisé à se présenter au comité exécutif de la CAF et que cette décision vaut pour l’élection à la tête de la Féguifoot. Sans tenir compte du fait que la décision de la FIFA est postérieure à celle du TAS.

Le choix cornélien

Néanmoins le négociateur en chef réussit attire l’attention du président sortant de la Féguifoot sur un fait : son entêtement à se présenter pourrait couter cher à la Guinée qui risque d’être suspendue par la Fifa. Et le choix devint cornélien pour Antonio : renoncer signifierait courber l’échine devant ses adversaires pour un homme qui a un égo surdimensionné, cela passe mal. Et y aller pour faire sanctionner la Guinée, serait se faire harakiri.

Il trouve la géniale idée de rencontrer, samedi dernier, le ministre d’Etat Tibou Kamara qui plus est un ami à lui. Le ministre conseiller personnel du président Condé, selon nos informations, réitère à Antonio et à Isto Keira- les deux étaient ensembles-, la position du chef de l’Etat exprimée lors du dernier conseil des ministres : interdiction faite aux autorités guinéennes toute ingérence dans le processus de désignation des membres de la Fédération Guinéenne de football (FGF), dans le respect de l’indépendance de cette institution. Le chef de l’Etat a cependant, lors de ce conseil des ministres, appelé « les membres de la Fédération au sens de responsabilité et au respect scrupuleux de ses statuts et des règles édictées par la CAF et la FIFA auxquelles la FGF demeure affiliée ».  

Tibou au cours de cet entretien aurait conseillé Antonio qui s’arc-boutait à la décision du TAS, d’interroger la FIFA -où il a des entrées- sur son cas, pour avoir le cœur net.

La messe est dite

La démarche conseillée par Tibou a l’avantage de faire avancer. Mais Antonio avait peur de franchir le pas. Ne voulait-il pas être celui qui annonce la mauvaise nouvelle à ses nombreux supporteurs ?  

En tous cas, c’est cette méthode qu’emploie Alpha Condé, en présence de Tibou Kamara, Antonio Souaré, KPC, Mathurin Bangoura, etc., ce dimanche. Par visio-conférence, Fatma Samoura, secrétaire générale de la FIFA, martèle : « À l’état actuel, la candidature d’Antonio Souaré pose problème… » La messe est dite. Et le baobab de Yorokoguia s’incline. Ce lundi, il devrait se prononcer après avoir passé certainement la plus longue nuit de sa vie. Quels mots -ou maux-, trouvera-t-il en guise d’excuses ? Wait and see.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com