Il y a quelques jours, les commissaires de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) étaient en retraite à Kindia. Au sortir de cette dernière, l’instance en charge de l’organisation des élections en République de Guinée a donné plus de 200 jours pour l’organisation des prochaines législatives. Les commissaires se sont aussi prononcés sur le fichier électoral.

Réunie en plénière, ce mercredi 8 mai, au QG de l’UFDG, l’opposition dite républicaine, par la voix de son leader, Cellou Dalein Diallo, a estimé que la CENI est en train de suivre les pas du parti au pouvoir et du président de la République.

« Nous avons noté que la volonté du parti présidentiel et d’Alpha Condé est en train d’être suivie par la Ceni qui traine le pas et hésite à appliquer les pertinentes recommandations de la mission d’audit du fichier électoral. Il y a eu beaucoup de palabres et aucune décision n’a été prise en raison de l’attachement de la Ceni à cette position de la mouvance qui ne veut pas que le fichier soit assaini », a déclaré Cellou Dalein Diallo, au sortir de la réunion.

Pour lui, « le but de l’audit, c’était d’évaluer notre fichier, d’identifier les faiblesses et les irrégularités qu’il contient et de proposer des solutions de correction. Les experts ont fait leur travail, malgré les pressions qu’ils ont subies de temps en temps, lors de l’exécution de leur mission. Ils ont audité le fichier et ont noté qu’il comportait beaucoup d’irrégularités. Plus de 3 millions d’électeurs n’ont pas été dédoublonnés. Plus de 1.500 n’ont pas d’empreintes digitales. Ils ont recommandé qu’à l’occasion de la prochaine révision, que tous les électeurs se présentent pour qu’on s’assure qu’ils ne sont pas des fictifs et qu’ils ne sont pas en doublon. Et que ceux qui n’étaient pas enregistrés correctement, le fassent à l’occasion de cette révision. Ceux qui ne viennent  pas vont être radiés, mais ils ont toujours le droit de revenir avec leurs pièces pour se faire enregistrer à la prochaine révision et au cours même de cette révision ».

C’est pourquoi donc, « l’opposition républicaine interpelle la Ceni sur sa responsabilité de faire appliquer les recommandations des auditeurs. D’autant plus que tous les partis politiques qui étaient à Kindia, sauf le RPG, ont exigé que ces recommandations soient appliquées intégralement sans aucune modification. L’opposition républicaine confirme sa position et exige l’application intégrale de ces recommandations », soutient le chef de file de l’opposition guinéenne, tout en rappelant les points de convergence des parties sur le fichier.

« Mais comme on est convaincu qu’il y a des fictifs et des doublons, pour corriger cela, il est bon que chacun prouve son existence avec des données complètes. On n’a pas tranché ce débat, parce que la Ceni, sous la pression du gouvernement, du parti présidentiel, ne veut appliquer, visiblement, les recommandations de l’audit. Or, l’accord politique du 12 octobre 2016 stipule que les résultats de l’audit s’imposent à la Ceni », a-t-il conclu.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici