Oncle du defunt

 

Tout est parti  de thialekoto dans la sous-préfecture de Binani, préfecture de Gaoual, un affrontement entre esclaves et maitres, un problème domanial serait à l’origine de l’affrontement.

Un mort et des blessés graves ont été enregistrés, la victime a rendu l’âme à l’hôpital régional de Labé. Le Dr Sekouba l’avait reçu : ‘‘le défunt  était un patient que nous avons reçu pour des soins, il avait des céphalées, des vertiges, des douleurs au niveau des racines cervicales. selon ses parents il a été bastonné lorsqu’il était parti cherché ses bœufs. Il est arrivé ici à l’hôpital le 9 juillet vers 11 heures du matin il est décédé le 11 à 2heures du matin.’’

Témoignage de Abdourahmane Diallo, frère de la victime : ‘‘La victime s’appelle Mamadou Billo Diallo, âgé au moins de 30 ans. Au fait nous avons eu des problèmes avec nos voisins du village qui s’appelle Semberin. La cause du problème est partie quand nous sommes sortis chercher du bois pour clôturer une école publique, même les enfants de Semberin étudient dans cette école qu’on doit clôturer. Ceux de semberin ont dit que les bois que nous avons cherchés leur appartiennent. Mais vers chez nous les terres ne sont pas partagées, y a pas de limites entre les villages.

Pour preuve, si je cultive ici, l’année prochaine tu peux venir faire ton agriculture sur le même domaine sans problème, mais depuis 2 ans ceux de Semberin ont eu l’idée de faire des limites.

Nous avons avisé le sous-préfet de la localité qui est venu faire la médiation, mais quand il est parti certains ont dit qu’il a donné consigne aux gens de Semberin de venir prendre les bois qui restent, ce qui fut fait, nous sommes restés calmes. Et il y a quelques jours, ils ont tué une vache qui appartient à un de nous qui s’appelle Amadou Oury.

Le sous-préfet a banalisé le cas, parce que depuis 3 mois les rapports sont tendus, suite à ça l’enfant qui est décédé est parti avec mes 2 oncles et 2 autres frères pour chercher leurs vaches. L’enfant qui est tué ne pouvait pas être mêlé dans le problème parce qu’il vient de revenir. Il était en Angola, c’est sa maman qui est décédée il est venu pour les condoléances.

C’est à partir de là qu’il trouve une vache qui appartenait à sa mère blessée. Du coup, il a demandé à ceux qui font l’agriculture tout près  comment la vache a été blessée, du coup ils se sont rués sur lui et l’ont bastonné même à l’aide des daba qu’ils utilisent, jusqu’à ce qu’il a perdu connaissance. Un de mes oncles a crié au secours, ensuite les agresseurs ont pris la fuite, l’enfant a été conduit à l’hôpital préfectoral de Gaoual puis à l’hôpital régional de Labé, c’est là qu’il a trouvé la mort, voilà les faits’’.

‘‘Nous allons attendre la réaction des autorités, nous demandons à la justice de faire son travail et mettre main sur les coupables de cet acte. Je répète qu’on ne va pas se venger, sinon on est 3 fois plus nombreux que ceux qui ont commis cet acte. Ensuite nous avons vécu plusieurs années ensemble on ne veut pas qu’ils aient des problèmes’’, a ajouté Abdourahmane Diallo.

Le sous-préfet de la localité citée haut et le préfet de Gaoual étaient  injoignables la journée. Au moment où nous quittions les lieux, le corps de la victime était à la morgue de l’hôpital régional de Labé, la famille disait attendre l’acte de décès avant de ramener le corps à Gaoual pour l’inhumation.

Selon nos informations, des affrontements sont devenus légion entre ceux qui se réclament ‘‘maitres’’ et ceux qu’ils considèrent être leurs ‘‘esclaves’’ à Gaoual.

Alpha Ousmane Bah

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici