gare routière de madina (archives)

Une grève illimitée déclenchée lundi par le Syndicat des transporteurs routiers et mécanique générale a paralysé, dans la matinée, la circulation routière dans la ville de Conakry et provoqué des bouchons terribles.

Selon un responsable syndical joint au téléphone par Xinhua, cette grève générale et illimitée, déclenchée dans le secteur des transports et de mécanique générale, vise à protester contre la multiplication des barrages fictifs sur les axes routiers du pays et qui fatiguent les transporteurs et les usagers de la route.

L’autre difficulté évoquée par les grévistes est la persistance des actes de coupure de route par les bandits et autres malfrats et qui provoquent le plus souvent des morts d’hommes, des vols d’argents et d’objets de valeurs avec les passagers.

Pour dénoncer ce problème qui assaille le secteur du transport routier en Guinée, l’organisation syndicale a récemment adressé un mémorandum au gouvernement à travers le  Premier ministre afin d’attirer l’attention du pouvoir public sur les dérives enregistrées çà et là.

Face à cette situation qui inquiète les usagers et empêche les personnes de rallier leurs lieux de travail ou leurs domiciles, une négociation est à présent engagée entre les responsables syndicaux et le gouvernement guinéen dans le but de trouver un dénouement heureux et faciliter le déplacement des personnes et leurs biens à travers le pays.

Dans l’après-midi, la circulation a repris dans certains endroits de la capitale notamment sur l’Autoroute où ce matin de nombreux témoins ont vu les syndicalistes brutaliser les taximen ne voulant suivre le mot d’ordre de grève. Le même scénario s’est reproduit sur l’axe Hamdallahi-Bambéto-Coza. ‘’Par ces actes, ils commettaient le délit de refuser à certains le droit de travailler librement’’, a commenté un ancien syndicaliste

Avec Xinhua

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici