Le délégué régional du conseil café cacao de Man (ouest de la Côte d’Ivoire) Joseph Zoro Bi a annoncé mercredi une guerre sans merci des autorités agricoles contre la fuite du cacao vers les pays voisins.

A en croire M. Zoro Bi qui s’exprimait au cours d’une rencontre, plus de 100 tonnes de café et de cacao fuient chaque semaine la région de l’ouest montagneux vers les pays limitrophes.

“Nous avons donné des codes à des coopératives qui ont bradé ces codes à des particuliers qui font sortir le cacao vers des pays comme la Guinée”, a-t-il déploré.

“Par ces actes, nous n’arrivions pas à maîtriser nos productions”,  a noté le délégué régional, se réjouissant toutefois de l’arrestation d’un acteur véreux et de sa comparution devant la justice.

Pour celui-ci, il convient de mener une synergie d’actions pour juguler le fléau.

Joseh Zoro Bi a ainsi donné l’assurance que les efforts continueront d’être menés pour freiner ces pratiques aux conséquences néfastes sur l’économie.

Lors d’une rencontre précédente, le préfet de la région Jérô me Soro Kayaha avait exhorté tous les acteurs à jouer leur rôle en empêchant les produits d’aller dans les pays voisins.

Le directeur régional des douanes Jean-Claude Adja avait pour sa part exprimé la “détermination” des autorités douanières ivoiriennes à juguler la fuite du cacao vers les pays limitrophes.

“La douane est décidée à jouer sa partition pour freiner ce fléau”, avait-il indiqué. La vente illégale de café et de cacao concerne également d’autres régions du pays telles qu’Abengourou (est), où les autorités ont aussi pris des mesures vigoureuses pour freiner l’écoulement des produits agricoles vers le Ghana voisin.

Le binôme café – cacao constitue l’un des poumons de l’économie de la Côte d’Ivoire qui figure au rang des plus gros producteurs mondiaux de ces produits.

Xinhua

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici