À quelques jours du démarrage officiel de la 32è édition de la Coupe d’Afrique des Nations en Égypte, la veillée d’arme continue chez les différentes équipes qualifiées. La CAN 2019 fera non seulement l’objet de paris sportif mais aussi suscitera beaucoup d’intérêt du monde du football. La Guinée Conakry encadrée par le technicien belge Paul Put, affrontait sur la pelouse annexe du Stade de Marrakech, les Écureuils du Bénin emmenés par leur capitaine Stéphane Sessegnon. A l’issu de cette premier test pour les Écureuils, et deuxième pour le Syli National, c’est la bande à Michel Dussuyer qui a eu le dernier mot.

Une première partie insipide des Guinéens !

Pour son premier match, la Guinée était aux prises aux Scorpions de la Gambie. François Kamano et compagnie ont courbé l’échine face aux hommes de Tom Saintfield, sur la plus petite des marques. Ce mardi, il fallait montrer un tout autre visage, histoire de donner de l’assurance aux nombreux supporters. Après une entame de rencontre timide, apparemment maîtrisée par les guinéens, ce sont ensuite, les Écureuils qui ont posé le pied sur le ballon avec en chef d’orchestre, le joueur de 35 ans, Stéphane Sessegnon. Les Guinéens peinent à se procurer de franches occasions au début du match. A la demi-heure de jeu, Steve Mounié obtient un coup franc incompris (alors qu’il avait déjà marqué le but) en faveur des jaunes, juste à l’entrée de la surface. Et c’est le numéro 17 qui s’avance et d’une frappe sèche, super sonique débloque le match. Ibrahima Koné, le dernier rempart de Pau en France, n’a pu rien faire. 0-1 en faveur du Bénin à la pause. L’ancien joueur de Sunderland, égale Razack Omotoyossi qui était longtemps resté meilleur buteur de l’équipe nationale du Bénin avec 22 réalisations.

Un nouveau visage en deuxième période !

La réaction, il en fallait du côté des pachydermes guinéens. Après l’entrée à la mi-temps du joueur des Girondins de Bordeaux, François Kamano, la physionomie du jeu a changé. La faute peut être aussi, aux nombreux changements effectués par le technicien français, Michel Dussuyer, un ancien qui connaît la maison du Syli. Les occasions commencent à se créer mais vendanger en fin de compte. Les coups de pieds arrêtés sont mal négociés par le capitaine Ibrahima Traoré, qui a donné du fil à retordre à Seïdou Barazé sur son flanc droit. Malgré les nombreux assauts d’Idrissa Sylla, de Fodé Koïta, de Sory Kaba, le Syli National ne trouve pas le chemin des filets. Le gardien de but de Niort, Saturnin Allagbé a tout bloqué. Score final 0-1 en faveur des Écureuils du bénin.

Les tops côté guinéen

Au vue des différentes prestations des joueurs guinéens, ceux qui ont réalisé une belle performance sont l’indéboulonnable Ernest Sega, l’Auxerrois Mohamed Yattara, Fodé Koïta, Ibrahim Traoré. On attend avec impatience les deux qui seront évincés du groupe des 25 pour l’élaboration de la liste des 23 définitifs pour la messe du football africain.

Kamano doit encore mieux faire !

C’est l’un des grands espoirs guinéens. François Kamano, ne donne pas l’assurance tout risque pour le cadre de ses matchs de préparation. A chaque fois qu’il entre, son influence attendue dans le jeu n’est pas celle que l’on a. Le Bordelais se réserve-t-il pour la CAN ?

Naby Keita, déjà indispensable !

Le champion d’Europe Naby Keita, manque déjà au Syli. Ayant rejoint très récemment le groupe, celui qu’on surnomme Déco est indispensable. Il était le fil de connexion entre le milieu de terrain et l’attaque.

La Guinée a encore une dernière rencontre amicale à Alexandrie contre les Pharaons de l’Égypte avant d’aborder la phase finale de la CAN elle-même. Paul Put a dont l’opportunité de revoir les choses à corriger. Les Écureuils, eux seront face à la Mauritanie de Corentin Martin le 18 Juin prochain avant de rallier Ismaila.

11 entrant Guinée : Ibrahima Koné, Ernest Sega, Julian Jeanvier, Issiaga Sylla, Baissama Sankoh, Amadou Diawara, Ibrahima Cissé, Mohamed Yattara, Ibrahima Traoré, Fodé Koita, José Kanté

11 entrant Bénin : Saturnin Allagbé, Seidou Barazé, Khaled Adenon, Olivier Verdon, David Kiki,Jordan Adeoti,Sessid’Almeida, Sessegnon Stéphane, Djigla David,Dossou Jodel,Steve Mounié

Publicités

Laisser un commentaire