L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), par la voie du ministère de la Santé a, à travers un communiqué rendu public, ce lundi 26 avril, expliqué le retard de l’administration de la seconde dose du vaccin Spoutnik V.

Certains citoyens ayant pris la première dose de ce vaccin ont déjà atteint les 21 jours indiqués pour la seconde dose.

A lire ci-dessous, le communiqué de l’ANSS
Communiqué relatif à l’administration de la seconde dose du vaccin Spoutnik V.

Le Ministère de la santé à travers l’ANSS porte à la connaissance de toutes les personnes qui ont reçu la première dose du vaccin Sputnik V et qui ont atteint les 21 jours indiqués pour la seconde dose de bien vouloir garder leur patience. Le retard est dû à un problème de logistique pour l’acheminement des quantités achetées par l’État Guinéen à Conakry. Toutefois, lesdites quantités sont attendues en Guinée d’ici la fin de cette semaine.

En outre, l’ANSS rassure les intéressés qu’ils ne courent aucun risque en prenant leur seconde dose du Sputnik V au-delà des 21 jours prévus, la marge entre l’administration de la première dose et celle de la seconde dose étant de trois mois au plus.

Les personnes concernées sont également priées de ne prendre aucun autre vaccin en lieu et place du Spoutnik V comme seconde dose.

Les intéressés seront informés par les voies appropriées dès la réception des quantités attendues.

Tout en vous réitérant notre engagement à garantir la sécurité sanitaire de nos compatriotes, l’ANSS vous remercie pour votre mobilisation à vous faire vacciner et compte sur votre compréhension habituelle.

Mohamed Kaba Soumah pour guinee7.com