Le ministre de la Fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration, Dr Mamadou Ballo, a présidé ce jeudi, le déroulé de la 25è journée africaine de la prévention des risques professionnels (JAPRP) à Conakry.

Placé sous le thème « impact de la COVID-19 sur les activités de prévention des risques professionnels des organismes nationaux de la santé et de la sécurité au travail dans l’espace IAPRP (interafricain de la prévention des risques professionnels) », cette journée célébrée en avance cette année, a été l’occasion pour les structures impliquées dans la prévention des accidents sur les lieux de travail de discuter autour de la promotion des « bonnes pratiques en matière d’activités de prévention des risques professionnels émanant de la crise sanitaire à COVID-19 ».

Malick Sankhon

D’après le directeur de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), Malick Sankhon, la pandémie de la Covid-19 qui est l’un des défis auxquels font face les gouvernements, les employeurs et les travailleurs, a rappelé que « des mesures appropriées de sécurité et de santé au travail peuvent jouer un rôle crucial pour ralentir la propagation des maladies tout en protégeant les travailleurs et la société dans son ensemble ».

Indiquant par ailleurs que cette journée offre l’occasion d’attirer « l’attention de l’opinion nationale sur les questions de sécurité et de la santé professionnelles dans nos pays », il a souhaité des « échanges fructueux » aux participants.

Représentant l’organisation mondiale de la santé, Mamadou Oury Baldé, a rappelé les clés conseillées par son institution, pour contribuer à la création des lieux de travail sain. « C’est l’occasion pour moi de rappeler les clés pour les lieux de travail sains conseillées par l’OMS. Car une entreprise ne peut prospérer sans travailleurs en bonne santé: clé n°1 engagement et implication des supérieurs, clé n°2, impliquer les travailleurs  et leurs représentants, clé n°3: éthique et respect des lois , clé n°4: utiliser un processus  systématique et global pour assurer l’efficacité et l’amélioration continue, clé n°5, durabilité et intégration », a-t-il listé.

Avant d’affirmer la disponibilité de l’OMS à continuer à « travailler de concert avec toutes les parties prenantes pour contribuer à l’amélioration de la santé et du bien-être des populations guinéennes à travers la couverture santé universelle, la sécurité sanitaire et la protection des groupes vulnérables, dans cet environnement dominé par les préoccupations d’endiguer la Covid-19 ».

Quant à Dr Mamadou Ballo, il a rassuré la Caisse nationale de sécurité sanitaire que le gouvernement, « est résolument engagé à vos côtés pour toutes les actions et politiques de développement d’une culture de prévention ».

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.