Soutenir et assister les enfants démunis de façon volontaire et gratuite, c’est le but visé par l’ONG “Droit de Vivre” qui a fait son tout premier geste, ce samedi 18 mai, à travers un don de denrées alimentaires qu’elle a fait aux personnes démunies de la Cité de solidarité de Ratoma.

Composé d’une tonne de riz, 5 sacs de sucre de 50 kg, 5 cartons de lait, 5 cartons de purée de tomate, 5 bidons d’huile de cuisine de 20 litres, 30 sachets d’eau et 100 baguettes de pain, ce don représente, selon Dame Haba Jeannette Léo, membre de ”Droit de Vivre” « une manifestation palpable de notre engagement à œuvrer pour la préservation de la santé et du bien-être de ces enfants qui se trouvent dans le besoin ».

Elle a également précisé que l’objectif de son ONG est d’apporter aux enfants de moins de 18 ans, un soutien sur les plan sanitaire, nutritionnel, scolaire et social, avant d’annoncer : « Nous comptons prendre en charge quelques enfants orphelins d’un ou des deux parents, et des enfants issus des familles démunies. Cette prise en charge vient résorber substantiellement les difficultés qu’endurent ces enfants qui n’ont pas souhaité vivre cette situation ».

Après s’être réjoui de cet accompagnement de l’ONG “Droit de Vivre” qui, selon lui, vient à point nommé, le directeur général de la Cité de solidarité, Maniman Condé, s’est penché sur la politique de distribution de ces vivres aux principaux bénéficiaires. « Nous avons la liste de tous les pensionnaires. La liste est constituée par ménage, nous avons 116 ménages, dans lesquels il y a 729 personnes. Nous ne pouvons pas aligner toutes ces personnes pour faire une distribution, mais plutôt nous appelons les chefs de ménage, auxquels on remet la part du ménage », a-t-il expliqué.

De son coté, Ibrahima Sory Tounkara a, au nom des bénéficiaires, félicité et remercié l’ONG “Droit de Vivre” pour cette initiative, avant de faire savoir qu’en cette période de Ramadan, ces denrées leur permettront de faire face à certaines difficultés alimentaires.

Il faut, par ailleurs, noter que l’ONG “Droit de Vivre” a été créée en septembre 2018, et elle est composée de jeunes entrepreneurs, employés et étudiants.

 

Mohamed Soumah pour Guinee7.com  

Publicités

Laisser un commentaire