Un atelier de concertation sur le thème « atelier de validation de la politique de stratégie de développement du potentiel hydroélectrique de Guinée » s’est tenu ce jeudi 17 décembre 2015, dans un réceptif hôtelier de Conakry. C’est le ministre en charge de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr Cheick Taliby entouré de certains de ses cadres techniques qui a donné le coup d’envoi des travaux dudit atelier.

Dans son intervention de circonstance, le ministre a tout d’abord remercié et félicité les participants à cet atelier avant de les inviter à une meilleure analyse du document avant sa validation préliminaire. Il a en outre rappelé que le potentiel énergétique de la Guinée estimé à 6000 MW ne pourra être mis en valeur sans une politique fiable pour sa gestion rationnelle. Il a aussi invité la société TRACTEBEL Engineering à s’efforcer à prendre en compte tous les autres sites guinéens non encore inventoriés par les précédentes études.

« Si nous ne prenons pas notre responsabilité, notre potentiel énergétique va servir à développer d’autres pays », dira entre autres le ministre Taliby Sylla.

Après ce mot introductif du ministre, l’honneur est revenu au Directeur Unité Hydraulique et Secteur privé à TRACTEBEL Engineering, Jean CERVETTI de présenter le résultat préliminaire des études d’harmonisation autour du potentiel hydro-énergétique de la Guinée.

Ce document produit par TRACTEBEL doit servir d’outil de conseil et d’orientation dans le cadre de la mise en œuvre des ressources hydroélectriques. « Ce contrat entre TRACTEBEL et le gouvernement a été exécuté en trois phases dont une phase de collecte de données et de la documentation disponible suivie d’entretiens avec les principaux responsables en charge de l’énergie et de l’hydraulique. Cette phase a abouti à la présentation d’une note de démarrage. Une phase d’analyse, d’évaluation et d’ébauche de la stratégie avec la rédaction d’un rapport d’étapes. »

Selon les spécialistes, c’est à l’issue de cette phase qu’un rapport d’étape a été présenté dans lequel est fait un classement des sites selon les puissances sur la base des critères basés sur les aspects demande, géologique et environnementale.

« C’est ce qui a abouti à la présentation d’un rapport à l’occasion d’un atelier tenu à Conakry le 11 Août 2015. L’étude a procédé à un classement des sites sur la base d’un critère défini par les partenaires financiers. Au total, 11 sites d’intérêt régional, 15 sites d’intérêt industriel, six (6) sites d’intérêt domestique et 3 sites à développer en PPP ont été identifiés par TRACTEBEL », nous précise-t-on.

Après cette présentation « détaillée » du rapport, le ministre a par la suite invité les cadres présents à une meilleure appropriation du document qui, selon lui, servira désormais de guide pour le gouvernement. « Il est important de s’approprier du contenu de ce document avant de prendre désormais toute décision dans le domaine énergétique. De mon côté, j’ai commencé à mémoriser pour être capable de répondre à toute question et de prendre des décisions responsables », a martelé le ministre.

À préciser que c’est sur financement de l’Agence Française de développement (AFD) que le Gouvernement guinéen a signé un contrat avec TRACTEBEL Engineering, contrat N°2014/455/1/6/1/2/2N) du 24 Octobre 2014 portant sur la définition d’une stratégie de développement du potentiel hydroélectrique de la Guinée.

El. Mohamed Diallo