La sixième journée d’assainissement de la ville de Conakry a eu lieu, ce samedi 1er décembre 2018, contrairement aux autres mois où c’était le dernier samedi du mois qui était consacré à cela. Accompagné du Premier ministre chef du gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana, le ministre des Travaux publics, Moustapha Naité, qui pilote la commission interministérielle en charge de l’assainissement, a fait le tour de quelques points de la ville de Conakry, pour constater les opérations en cours depuis 4 heures du matin.

Partie de Lambanyi, au domicile du Premier ministre, la délégation a visité le marché d’Enta, dans la commune de Matoto, puis le Camp Carrefour, à Cosa, le carrefour Bambéto, tous dans la commune de Ratoma. Mais avant le départ de ce “marathon”, une équipe s’est rendue dans la commune de Kaloum pour y faire de même le constat.

« Dégager les points noirs qui jonchent un peu la ville. Vous avez dû constater que le Camp Carrefour de Cosa était impraticable ; à Enta, beaucoup d’endroits qui n’avaient pas fait l’objet de dégagement, d’enlèvement d’ordures depuis un certain temps. L’opération d’assainissement a commencé aujourd’hui, et j’espère qu’on va aller très vite, pour que la capitale puisse à nouveau respirer », a déclaré dans la foulée Moustapha Naité, ministre des Travaux publics.

Pour cette action d’assainissement, surtout avec les spécialistes en la matière, selon le ministre Naité, « un appel d’offres international a été lancé par l’ANASPE, l’agence qui a en charge ces questions d’assainissement. Notre rôle en tant que gouvernement, c’est de venir participer à cette journée citoyenne, impulser une dynamique, pour que chacun de vous comprenne que la question d’assainissement est la question de tout le monde, et que ce n’est pas réservé seulement au gouvernement. Le gouvernement et toute la population, nous devons nous impliquer ».

Pour le chef du gouvernement guinéen, Ibrahim Kassory Fofana, cette opération consiste à rendre la ville de Conakry propre, pour permettre aux citoyens de circuler librement, mais surtout sortir la capitale guinéenne de la saleté. « Le président souhaite, c’est l’instruction qu’il nous a donnée, au Premier ministre que je suis et aux ministres de la République, que tout soit fait pour sortir Conakry de la saleté, tout soit fait pour rendre la circulation fluide, tout soit fait pour que des aménagements soient menés de manière que nos petites marchandes puissent avoir des stands propres, où elle peuvent vendre leurs fruits. Pour que les gens de l’artisanat puissent s’installer de manière confortable, mais qu’on sorte Conakry de cette situation », a laissé entendre, entre autres, le Premier ministre.

Bhoye Barry pour guinee7.com
00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici