La 28ème Journée nationale de la jeunesse guinéenne a été célébrée, ce vendredi 30 novembre, à la Bluezone de Kaloum, sous le thème « Jeunesse et Citoyenneté ». Outre, le Premier ministre, chef du gouvernement, Ibrahima  Kassory Fofana, qui a présidé la cérémonie, le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, le ministre de l’Elevage et certains diplomates étaient présents à la cérémonie.

« Ce thème “Jeunesse et citoyenneté”, fort évocateur, qui illustre à suffisance l’intérêt que le pouvoir public accorde à sa jeunesse, richesse la plus précieuse pour l’émergence de notre pays, doit conduire les jeunes vers une prise de conscience des nombreux espoirs qui sont placés en eux  et des défis qui les attendent », a déclaré le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune, Mouctar Diallo, avant d’ajouter, s’adressant à son auditoire : « Vous devez, chers jeunes, participer à la création de ce bien-être ici, en Guinée, et non aller le chercher ailleurs, comme certains d’entre vous sont en train de le faire, quelques fois au prix de leurs vies ».

Pour lui, le rôle de la jeunesse, ce n’est pas d’aller vivre les rêves à l’étranger, mais c’est de construire le rêve guinéen. C’est pourquoi, dit-il, « pour ma part, je reste persuadé que vous saurez mériter la confiance que le chef de l’Etat a placée en vous, en vous dédiant ses mandats et en vous plaçant au cœur de son agenda de développement. L’accompagnement de la jeunesse est une action transversale, dont la réalisation doit être accomplie par plusieurs acteurs, qu’ils soient des structures étatiques ou des institutions d’aide au développement, c’est-à-dire les partenaires techniques et financiers, le secteur privé, mais aussi ceux de la société civile et des collectivités locales. Je voudrais vous dire qu’au niveau du gouvernement, nous avons tout le soutien du président et du Premier ministre », soutient Mouctar Diallo.

Par ailleurs, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune a témoigné que des dispositions importantes sont prises au niveau du gouvernement, et que le Premier ministre a indiqué des bonnes orientations pour que les préoccupations des jeunes soient effectivement prises en compte par l’Etat. Raison pour laquelle, affirme-t-il, « je voudrais porter la responsabilité de votre situation ; si ça ne marche pas, ce n’est pas le président Alpha Condé, ce n’est pas le Premier ministre, chef du gouvernement ; c’est plutôt Mouctar Diallo, le ministre en charge de la jeunesse. Je dis avec fermeté que le Premier ministre est un promoteur de la jeunesse (…) »

Parlant toujours des jeunes, le ministre Mouctar Diallo, sans faire cas du groupe de jeunes qui ont hué le Premier ministre, a rassuré les jeunes que les mesures sont en train d’être prises pour la reprise normale des cours dans les établissements du pays. « Et bien sûr, nous comprenons que les jeunes soient pressés, ce n’est pas un péché que vous les jeunes soyez pressés, c’est plutôt le contexte actuel  de grève des enseignants, de problèmes sociaux, de crises sociopolitiques, qui plonge la Guinée dans une situation qui fait qu’il y a des problèmes. Les élèves ne vont pas à l’école ; mais rassurez-vous que des dispositions sont en train d’être prises pour que les choses se passent normalement et donc, jeunes, soyez patients ».

Il faut noter que le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, qui a présidé la cérémonie, n’a pas tenu son discours. L’événement a été rehaussé par la prestation de groupes artistiques.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199