L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo donne un ultimatum au Colonel Mamadi Doumbouya. Selon Kalemodou Yansané, un des vice-présidents dudit parti, l’UFDG va reprendre les manifestations pacifiques dès après le mois de Ramadan si les autorités de la transition ne font pas grand-chose.

« Nous donnons le congé du mois de carême (Ramadan) pour que les décisions véritables qui seront prises par le parti soient dévoilées. Nous ne pouvons pas éviter les manifestations pacifiques. On ne peut, dans le contexte actuel, éviter les manifestations pacifiques. C’est la seule chose qui nous reste et que la loi nous autorise. C’est le seul recours, manifestations pacifiques », prévient Kalemodou Yansané.

« Nous avons applaudi le Colonel Doumbouya, le 5 septembre 2021. Nous le regrettons pas parce qu’il a dit tout ce qu’on voulait dire. La justice instrumentalisée, gabegie financières, l’administration inféodée, dès qu’il a dit ça, nous l’avons applaudi. Jusqu’aujourd’hui, on lui a pas fait dos, on l’a pas tourné le dos encore. Nous espérons qu’il va tenir compte des sept mois écoulés pour afin renouer le dialogue avec la classe politique pour que tous les problèmes de la Guinée soient sur table et qu’on discute en Guinéens », souhaite-t-il.

Et d’insister, « si rien n’est fait, évidemment on n’a pas d’autres recours comme je l’ai dit. La seule chose qui reste c’est de dire, non nous ne sommes pas d’accord. Mais on n’est pas un parti d’opposition. Actuellement, il n’y a pas un pouvoir légal ni un pouvoir légitime. Le pouvoir est légitime lorsque que le peuple l’applaudit. Nous l’avons applaudi le 5 septembre pour le légitimer si à la fin du mois de carême (Ramadan) les choses ne sont pas dans l’ordre, nous sommes aussi obligés d’applaudir pour les manifestations ».

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199