Les présumés auteurs du détournement de derniers publics et recel continuent de comparaitre devant le tribunal correctionnel de Kaloum. Après avoir reconnu les faits qui leur sont reprochés. Ce mercredi 28 juin 2017, Ibrahima Kalil Barry, auditeur interne à la Banque centrale de Guinée, partie civile, s’est prêté aux questions des magistrats, notamment les avocats de la défense.

Des questions surtout axées sur la procédure de décaissement de fonds à la Banque centrale à partir d’un compte tiers. Ses explications ont donné l’impression aux magistrats que le système de fonctionnement de la Banque centrale de Guinée est vulnérable.

Sur la question de savoir comment un simple stagiaire peut monter un dossier et aller jusqu’à sortir de l’argent dans une banque comme la BCRG sans qu’on ne le sache ? M. Barry répond : ‘‘ils ont scanné les documents en modifiant les références puis les mettre dans le circuit. Le seul document qui était authentique, c’est celui qui émane de la douane. Tous les autres ont été recyclés.’’

De toute façon, le tribunal a estimé que la banque est trop exposée aux risques, avant de renvoyer l’affaire au 5 juillet prochain pour la reprise des débats.

Lire aussi

-Pas de liberté provisoire pour les présumés coupables du détournement d’argent à la banque centrale

-On en sait un peu plus sur les détournements de fonds à la BCRG

Ismaël Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici