Ce vendredi 11 septembre, la “Fondation Rougui Barry and Babies”, en partenariat avec l’APIP (Agence de Promotion des Investissements Privés) et la banque de microfinance “Yètè Mali”, a organisé deux ateliers de formation en faveur d’une quinzaine de jeunes entrepreneurs guinéens. La première formation, porte sur la gestion d’entreprise et la seconde concerne l’accès aux micro-finances et microcrédits.

Madame Touré Deen Kaba

Selon Madame Touré Deen Kaba, présidente de la Fondation Rougie Barry and Babies, cette initiative vise à renforcer les capacités des jeunes amoureux du monde entrepreneurial. “Nous avons initié cet atelier pour donner cette opportunité à d’autres entrepreneurs d’avoir plus d’apprentissages, plus de connaissances, même s’ils entreprennent déjà. Donc nous avons mis en ligne un formulaire d’inscription à travers lequel ces jeunes entrepreneurs se sont inscrits”, a t-elle expliqué.

Et de renchérir : “nous espérons déjà que ces jeunes entrepreneurs enrichissent davantage, avec des connaissances qu’ils ont déjà auprès de l’APIP, pour savoir comment gérer leurs entreprises. Ensuite, durant le deuxième atelier de la formation, c’est pour savoir comment faire s’ils ont besoin des prêts bancaires ou comment faire avec leur structure”.

De son côté, Mohamed Lamine Fofana, juriste à l’APIP, également un des formateurs à cet atelier, est revenu sur quelques thèmes abordés. “Nous avons échangé avec les participants sur le processus de création d’entreprise ; la gestion de l’entreprise; les implications fiscales à chaque forme juridique de société commerciale. Nous avons également échangé sur la société à responsabilité limitée, la société anonyme et la société par actions simplifiées”, a t-il précisé.

À en croire M. Fofana, les bénéficiaires de cette formation seront outillés sur les étapes à suivre pour créer une entreprise; la différence entre une entreprise individuelle et une société commerciale ; comment reconnaître le dirigeant d’une société anonyme, mais aussi celui d’une société à responsabilité limitée.

En tant qu’entrepreneur dans le secteur informel, Aboubacar Sirya Camara se dit satisfait d’avoir pris part à cet atelier d’échange et d’information.

Aboubacar Sirya Camara

“Après cette formation, dit-il, j’ai su comment une entreprise doit fonctionner. Désormais je peux bien utiliser les notions qu’on m’a données au cours de cette formation pour la gestion de mon entreprise que je compte d’ailleurs faire enregistrer maintenant”.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.