Dans l’après-midi du jeudi 30 octobre, la Direction du Petit Musée a organisé une conférence de presse portant sur la deuxième édition du Trophée Protecteur des Arts et Cultures (TPAC) de Guinée au Petit musée sis à la Minière.

Dans son intervention le coordinateur du TPAC 2014, M. Daouda Tamsir Niane a tout d’abord indiqué que ce concours est une manière de célébrer les arts et la culture en Guinée. Et de préciser : “Cette deuxième édition est cantonnée à la photographie autour du thème TOUS UNIS CONTRE EBOLA. Cela permettra aux photographes d’amplifier le message de sensibilisation nationale à la lutte contre Ébola. Ce choix a pour objectif d’associer les créateurs à la mobilisation nationale contre l’épidémie”.

Mme Raliatou Tamsir Niane, Directrice et Fondatrice du Petit Musée a d’abord tenu à préciser que le Trophée Protecteur des Arts et Cultures de Guinée est une initiative en vue de redynamiser les arts plastiques et susciter l’émulation et la créativité dans le secteur culturel. Selon elle, cette année, l’actualité a rattrapé le concours. Et d’argumenter : “ Les artistes ont voulu eux aussi manifester leur soutien à la lutte menée contre le fléau Ébola et le jeter hors de chez nous. Pour eux, il s’agit de montrer que la Guinée n’a aucune honte à montrer ce qui lui arrive. C’est la meilleure manière de lutter contre cette maladie, en la montrant telle qu’elle se présente et telle que les gens la vivent et la combattent.”

Mme Raliatou se dit heureuse que la BICIGUI réponde à l’appel des arts et de la culture. Et de lancer: “ notre diversité culturelle doit faire la force de la Guinée. C’est au nom de celle-là que le Petit Musée respire”.

Ibrahima Sylla, chargé des NTIC a la Coordination Nationale contre la fièvre a virus Ébola a invité les photographes à s’inspirer du thème du concours pour sensibiliser les populations. Et d’ajouter : “ Je salue cette initiative. Et j’invite les photographes à garder l’esprit d’éthique et de déontologie. C’est une façon pour eux d’apporter leur contribution à la lutte contre ce virus. Les images attendues  devraient être des images qui vont aider les populations à adopter un changement de comportement ”.

Mohamed Soumah, chargé de communication de la BICIGUI a tenu à rappeler que son institution est membre du groupe BNP PARISBAS présent dans 85 pays. Selon lui, au-delà de l’image d’une institution financière, la BICIGUI s’inscrit dans l’accompagnement de l’art. Et de souligner : “Par cette action, nous contribuons à la renaissance de l’art et participons à la lutte contre Ébola. Au nom de ma Direction, nous renouvelons notre engagement à soutenir le Petit Musée.’’

Répondant à la question d’un confrère sur le rôle du photographe dans la lutte contre Ébola à travers ce concours, Mme Raliatou Tamsir Niane a indiqué que la seule chose qui doit être permanente chez les photographes, c’est l’union, le combat contre cet ennemi commun qu’est Ébola. Et de préciser : “  Il faut que les images soient des coups de canon contre cette épidémie. ”

Il faut souligner que ce trophée d’un montant de 50 millions de gnf, doté du prix BICIGUI Amis des Arts récompensera les  quatre meilleurs photographes guinéens de l’année 2014 et il y aura selon, Mme Raliatou Tamsir, un prix hors concours qui sera donné symboliquement à la lutte contre Ébola.

Cette année, le TPAC connaitra la présence de deux invités de marque venus de la France à savoir André Fontana et Catherine ABECASSIS. Et la compétition prendra fin au plus tard le 15 novembre prochain.

El Hadj Mohamed Koula Diallo

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici