Le directeur de la Mission de réponse des Nations unies à l’urgence du virus ébola (UNMEER), Anthony Banbury, a déclaré mardi à Accra que la tâche principale de sa mission serait d’enrayer la menace que le virus ébola fait peser sur les pays qu’il affecte, et d’empêcher cette maladie de se propager à d’autres régions du monde.

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies a déclaré que cette équipe “établira un bureau réduit dans la capitale ghanéenne, que l’ONU a choisi comme siège de la mission, et déploiera ses activités dans les trois pays affectés que sont le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée”.

M. Banbury a fait ces déclarations lors d’une réunion des médias un jour après son arrivée dans le pays d’Afrique de l’Ouest, et d’ajouter que l’épidémie d’ébola était plus qu’une simple crise de santé publique.

Il a souligné que la situation engendrée par l’ébola était grave et multidimensionnelle et qu’elle comportait des implications aux niveaux économique et sécuritaire.

Le représentant spécial a qualifié de sans précédent, dramatique et exponentiel le rythme de propagation de la maladie, et le taux de mortalité au cours des six derniers mois.

“Le monde a maintenant réalisé que le risque pour ces trois pays pourrait également affecter l’ensemble de la sous-région, le continent africain et le monde dans son ensemble, et potentiellement affecter la paix et la sécurité internationales”.

“Aucun État ne peut stopper l’ébola à lui tout seul ; aucune organisation ne peut le faire à elle seule non plus. Une coalition internationale unie est nécessaire pour empêcher la maladie de se propager”, a déclaré M. Banbury.

On dénombre depuis le début de l’épidémie, plus de 6.000 infections du virus ébola au Liberia, en Guinée, en Sierra Leone et au Nigeria, et plus de 3.000 décès liés à cette maladie, selon l’Organisation mondiale de la santé.

La mission de l’ONU établira des centres de traitement et les équipera, assurant leur logistique sous la forme de véhicules et autres équipements requis par les équipes médicales pour effectuer leur travail et obtenir des résultats.

 

Xinhua

Laisser un commentaire