L’Union des forces démocratique de Guinée (UFDG) a tenu son assemblée hebdomadaire, ce samedi 16 septembre 2017, à son siège, à Commandanyah, dans la commune de Dixinn, sous la présidence d’El hadj Cellou Dalein Diallo, président du parti.

C’est après une minute de silence à la mémoire des deux personnes qui sont mortes dans les événements de Boké de ces derniers jours, que le président de l’UFDG a débuté son discours, devant ses militants et sympathisants en ses termes : « Nous exprimons notre solidarité aux populations de Boké. Ces populations de Boké qui manifestent pour réclamer leurs droits qui sont légitimes ont été réprimées et il y a eu deux morts et une soixantaine de blessés, dont la plupart par balles. Cette situation qui prévaut à Boké doit nous interpeller tous, parce que chaque fois qu’on a ôté arbitrairement la vie à un Guinéen, tous les Guinéens doivent se sentir concernés. »

Pour le leader du principal parti de l’opposition guinéenne, la situation de Boké résulte de la démission du gouvernement.  « Vous savez, j’ai souvent dénoncé ici et dans les medias la politique minière de notre pays. Notre pays a la chance de détenir le tiers de la réserve mondiale de bauxite, 40 milliards de tonne de bauxite ; la demande a fortement augmenté ces derniers temps, puisque entre 2000 et 2015, la demande mondiale d’aluminium a doublé. Mais parce que nous avons un gouvernement corrompu, il n’arrive pas à tirer profit de cette situation. »

Selon Cellou Dalein Diallo, aujourd’hui le marché mondial a besoin de notre bauxite, mais le gouvernement aurait pu exiger qu’on transforme la bauxite en aluminium sur place, comme l’ont fait avant nous d’autres gouvernements plus responsables comme l’Indonésie. L’Indonésie depuis 2014 a interdit toute exportation de bauxite brute.

L’ancien premier ministre guinéen rappelle que : « Rusal, dans la convention, signait en 2000 pour construire une usine d’alumine en 2011, pour produire 1 million 200 mille tonnes d’alumine et à partir de 2013 une usine d’aluminium, permettant de produire 200 mille tonnes d’aluminium. La compagnie s’était engagée aussi à construire un chemin de fer et un port à Boké. Le gouvernement de Monsieur Alpha Condé, à travers des avenants qu’ils ont introduits pour libérer Rusal de ses engagements, comment voulez-vous qu’on trouve des emplois pour les jeunes dans ces conditions ? » A-t-il martelé

Bhoye Barry pour guinee7.com          

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici