Déjà empêtrée dans l’affaire des  27 000 tonnes de riz avec la société Hamana, Transco, entreprise spécialisée dans la manutention aurait été sommée par la justice de payer 700 milliards de francs guinéens au Port autonome de Conakry, suite à un procès, qu’elle a perdu. La société de Chaloub aurait interjeté appel auprès de la Cour d’Appel.

Le Port autonome de Conakry aurait consigné Transco en justice, à cause de près de 2000 tonnes de riz ainsi que d’une importante quantité de sucre  qu’elle garderait dans ses entrepôts, se trouvant au Port.

Cette société de manutention se débat déjà dans un procès avec la société HAMANA. Transco accuse en effet Hamana d’avoir présenté un ensemble de connaissements de 22 000 tonnes sur le compte d’un navire  contenant 27 000 tonnes de riz manifestés. Alors que Hamana dit avoir commandé la totalité de riz, dont 5 000 tonnes ont été vendus à la société SAFRICOM. La direction de TRANSCO se défend en disant que SAFRICOM aurait présenté un connaissement original. Ce qui lui aurait permis de disposer de ce riz. Une situation qu’elle a pourtant du mal à prouver devant les juridictions compétentes.

Aly Soumah in L’Indépendant, partenaire de guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici