Zenab Nabaya Dramé

Dans un communiqué publié le 21 décembre dernier (voir fac-similé), le ministère de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi avait  annoncé le recrutement de nouveaux apprenants dans les écoles régionales d’arts et métiers (ERAM), et les écoles normales des instituteurs (ENI). A la suite de ce communiqué, le correspondant de Guinee7.com à Labé est entré en contact avec le directeur de l’ENI de Labé qui, à l’époque, attendait d’être saisi « officiellement » par son département pour réagir. Comme quoi, il avait appris l’annonce par voie médiatique…

On se rappelle que le 10 décembre dernier, le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, a expliqué par la crise liée au Covid la rallonge de 15 milliards accordée à l’enseignement technique. Avant d’ajouter : « Je tiens à préciser que l’activité n’est même pas exécutée totalement. Parce que la première phase des examens a été effectuée au mois de juillet et la seconde phase va être au mois de décembre, pour les concours d’entrée. Donc les 43 milliards ne sont mêmes pas encore totalement dépensés. Parce que l’activité est en cours ».

Et dix jours après, Zenab Nabaya programme des recrutements d’apprenants dans certaines écoles. Seulement voilà.

Un enseignant de l’ENI de Labé nous a confié sous anonymat qu’il n’y a aucun recrutement en vue à l’ENI, « puisque le dernier est fait il y a juste quelques mois ». Pour lui, le ministère est dans une logique de justification du présumé détournement de l’argent public dans son département.

Après l’ENI, nous nous sommes rendus à l’Ecole régionale des arts et métiers (ERAM) de Labé. Là, il ne nous a pas été permis d’accéder dans les salles de classe. Mais une source nous apprend que les équipements sont sur place mais ne sont pas encore montés, « l’école n’est donc pas prête à accueillir des élèves en l’état actuel des choses ».

Nos sources nous apprennent, ce mardi 5 janvier 2021, que le recrutement annoncé des nouveaux étudiants des ERAM initialement prévu ce jour, est reporté pour le 9 Janvier, faute de manifestation d’intérêts pour le moment.

Lire aussi: Nabayagate/ Explications du ministre du Budget : Les trous d’air qui laissent sceptiques

Depuis l’éclatement du « Nabayagate », l’inspecteur régional de l’enseignement technique, Souleymane Mara, s’abstient de toute interview avec la presse.

Sam Samoura pour Guinee7.com