Déclenché le 13 Novembre 2017, le mot d’ordre de grève d’une partie du syndicat des Enseignants n’a été suivi que pendant une semaine à Labé. Contrairement à hier, lundi où seulement quelques écoles primaires avaient été ouvertes, ce mardi 28 novembre 2017, a constaté un correspondant de Guinee7.com,

les cours ont repris même si dans certaines salles de classe, le nombre d’élèves n’atteignait pas la dizaine.

Au secondaire, aucun établissement n’avait ouvert hier.

Face à cette situation, la directrice préfectorale de l’éducation de Labé a multiplié les concertations avec les bases locales des différents syndicats de l’éducation, les fondateurs des écoles privées et les différentes coordinations des APEAE afin d’une reprise effective des cours.

Dans la soirée du Lundi dans un communiqué radiodiffusé, l’inter –syndical de l’éducation y compris le SLECG et la FSPE et la coordination préfectorale des APEAE a appelé tous les enseignants et élèves à reprendre les cours ce mardi 28 novembre 2017.

Ce matin du 28 novembre 2017, les cours ont effectivement repris dans les établissements secondaires que nous avons sillonnés comme au collège de Konkola, au Complexe scolaire privé Saint André même si le taux de présence des élèves était très faible.

Interrogé par Guinee7.com, la Directrice préfectorale de l’éducation de Labé, Hadja Aissatou Diouldé Diallo a flétri cette attitude des élèves : « On a négocié avec les syndicalistes, les enseignants ont accepté de rejoindre leurs établissements respectifs mais le problème c’est que les élèves n’ont pas accepté de reprendre les cours étant donné que leurs camarades des autres préfectures étudient. Cela est inquiétant au vu des résultats des examens nationaux de l’année passée. Il faut que les élèves sachent que pendant les examens pour le choix des sujets on dira pas que Labé n’a pas étudié durant telle période donc il faut tenir compte. »

Mohamed Samoura à Labé pour Guinee7.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici