Le préfet de Siguiri, Ibrahima Kalil Keita a présidé, samedi, 02 avril 2016, la cérémonie de lancement officiel de la 15ème rencontre périodique des “Touramansi”, dans la sous-préfecture de Salama, à 19 Km de la Commune Urbaine (CU) de Siguiri, rapporte le correspondant de l’AGP dans la préfecture.

Les participants, venus du Mali, du Burkina Faso, de la Gambie et partout en République de Guinée, se comptaient par millier, voulant tous une Afrique émergente avec son identité culturelle.

Biologiquement, affirme-t-on, «les Traoré et les Dembélé, de même que les Sidimé, les Cherif, les Dembélé et les Ouwédraogo de la Guinée, du Mali, du Burkina Faso et de la Gambie sont des Touramansi. Autrement dit, les descendants de Touraman, l’un des 16 porte-carquois, reconnus par la Charte de Kouroukanfouga.

Ils étaient ainsi nombreux à honorer de leur présence à cette rencontre à laquelle des activités culturelles ont été développées à travers des chasseurs, des ensembles modernes et traditionnels et des célèbres griots traditionalistes.

Un monde apparemment homogène dont les prestations émouvantes ont, pour
l’essentiel, actualisé la bravoure, l’honnêteté morale, la franchise, l’amour et la loyauté auxquels les aïeux du Mandén médiéval se sont tous identifiés.

Pour sa part, le chef des Traoré de la République du Mali, M. Seydou Idrissa Traoré a signifié, que «l’objectif assigné à cette rencontre périodique est, de
valoriser le retour incarné  par nos aïeux, dont les uns et les autres se réclament  avec amour et fierté».

De son côté, le préfet de Kankan, Aziz Diop a tout d’abord magnifié les dimensions historiques et socioculturelles de l’évènement. Il a ensuite rassuré la population, de la détermination du président de la République, Pr. Alpha Condé, à promouvoir ce genre d’initiative à cause de son impact socioculturel important.

A l’occasion, le préfet de Siguiri, Ibrahima Kalil Keita, pour être complet, a cité le nom de Kankou Moussa, l’un des successeurs de Soundiata Keita pour ce rang de richard que l’humanité ait connu. Avant de passer en revue les mérites de Kanté Souleymane, l’inventeur de l’écriture N’ko et celui de Aboubacar 2 qui a découvert le continent américain, longtemps avant Christophe Colomb. Des hauts faits historiques, le rappel galvaniserait l’élan des acteurs de ce
rapprochement.

Le préfet de Siguiri a mis l’occasion à profit pour rendre hommage au président malien, Ibrahima Boubacar Keita et du Pr Alpha Condé de la République de Guinée pour leur vision  et leur volonté commune de réaliser l’intégration du continent africain en général, et de la sous-région ouest- africaine en particulier.

Selon lui, cette fierté a bien d’autres motifs, notamment le mérite du continent africain, qui est à la fois le Berceau de  l’Humanité et celui de la Civilisation Universelle avec l’Invention de l’Ecriture.

Source : AGP