C’est ce mardi 26 septembre, que l’atelier portant sur la validation des textes juridiques du Conseil national des jeunes de Guinée (CNJ-Guinée) a été clôturé, dans la salle du 28 Septembre du Palais du peuple, à Conakry. Débuté depuis lundi dernier, à l’initiative du ministère de la Jeunesse, cet atelier a permis aux 170 jeunes venant des préfectures et communes du pays, d’apporter des amendements, remarques et recommandations sur des textes précédemment discutés lors des concertations régionales, au compte du processus de création de ladite structure.

Effectuée en présence des partenaires techniques et financiers, des départements ministériels concernés, notamment le ministère de la Jeunesse et celui de l’Enseignement technique, cette clôture a également été un cadre qui a permis aux participants de valider à leurs différents niveaux ces textes juridiques qui régiront le CNJ-Guinée, une fois mis en place.

Dans son discours de clôture, M. Marcel Tamba Millimono, chef de cabinet du ministère de la Jeunesse, parlant au nom de son ministre, a, en premier lieu, remercié les jeunes pour leur participation et les partenaires techniques et financiers pour leur engagement, tout en ajoutant : « Vous avez, à travers ces deux jours, confronté vos idées, à travers des débats, qu’on a parfois qualifiés de houleux, de passionnés, toujours dans un esprit de fraternité, de citoyenneté et pour objectif commun, de contribuer à l’épanouissement des jeunes de Guinée. Cet atelier auquel vous venez de participer, constitue l’étape ultime de la phase préparatoire du processus de mise en place du CNJ-Guinée. Vous venez de doter la future structure faitière de la jeunesse d’outils indispensables à son fonctionnement effectif ». Il poursuit son propos en rappelant : « Chacun de vous est conscient de la responsabilité qui lui incombe, et que vous sortiez de cet atelier plus outillés, de la tâche qui vous attend et du rôle qui vous attend de jouer pleinement votre rôle pour la réussite du reste du processus. Vous avez en effet pour mission de partager avec vos mandants les résultats de cet atelier, mais aussi de sensibiliser les jeunes autour de vous, pour une gestion responsables de ces élections, des bureaux qui seront mis en places dans les communes, préfectures, régions ainsi qu’au niveau national ».

Portant la parole des participants, Mme Angeline Loua a, pour sa part, exprimé leur satisfaction par rapport à la tenue de cet atelier, qui revêt une grande importance pour toute la jeunesse ; elle a souligné que : « Nous jeunes participants, nous engageons à vulgariser les textes juridiques du CNJ-Guinée que nous venons de valider dans nos localités respectives ».

M. Juslin Poissonnais, représentant l’ambassadeur de France, a indiqué pourquoi l’ambassade de France était favorable à la création de ce conseil ? « Parce qu’il faut que l’autorité guinéenne, l’administration, puisse avoir en face d’elle, un interlocuteur représentant la jeunesse guinéenne, pour que les intérêts de la jeunesse guinéenne soit pris en compte, à toutes les étapes de la décision administrative et politique. Le sens de la création de ce conseil est lié à une culture du dialogue, de la concertation, pour les intérêts de la majorité de la population, c’est-à-dire que la jeunesse soit intégrée dans les décisions qui sont prises ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici