Cellou Dalein (archives)

Par tours de magie, les communicants du principal parti d’opposition cherchent à banaliser le contenu du discours de leur champion tenu en début de semaine à Chicago, aux USA. Un véritable travail d’alchimiste qui convainc peu. Parce que les faits sont têtus. A Chicago, Dalein a dit : ‘‘Bhè Wotaï, si gèrè wadhi kadi, bhè walaï’’.

Il n’y a pas que ça. Le leader de l’UFDG y a même fait son mea culpa en révélant qu’il participe à la corruption des forces de l’ordre en payant des espèces sonnantes et trébuchantes pour faire libérer ‘‘les jeunes qu’il a appelé à descendre dans la rue (sic) lors des manifestations.

Au-delà donc de l’aspect communautaire largement défendu dans ce discours, Dalein, par ses gestes et le ton, a semblé sonné le glas de la ‘‘lutte pacifique’’ pour le pouvoir.

Il semble qu’il lui a été suggéré d’être ‘’différent’’ de Cellou Dalein  de 2010. Jusque quand ? En attendant la vidéo qui rapporte le discours de Chicago a disparu du site officiel du parti en ne gardant que le discours écrit du Fédéral, Alseny Diallo. Interrogée, la cellule de Com du parti dit ‘‘ne même pas être au courant que cette vidéo était sur le site’’.

Ibrahima S. Traoré   

Publicités