Le chef de la mission électorale à court terme de la CEDEAO pour l’élection présidentielle 2016 au Bénin, l’ancien Premier ministre de Guinée, Kabiné Komara, s’est félicité du déroulement, ce dimanche 6 mars 2016, des opérations de vote dans une atmosphère calme et pacifique.

Il a exprimé ce sentiment lors de sa descente ce matin dans plusieurs postes de vote à Cotonou, notamment ceux situés dans les écoles primaires publiques Gbéto Sud, Urbaine Centre de Tokpa Hoho, de Gbégamey, de Godomey et à l’embarcadère de la cité lacustre de Ganvié.

«Mon souhait est que les opérations de vote se déroulent sur l’ensemble du territoire national de manière identique à la campagne électorale, c’est-à-dire dans un climat festif et apaisé. Notre vœu aussi est que les résultats du vote soient crédibles, transparents et acceptés de tous», a déclaré M. Komara.

Pour ce déplacement, Kabiné Komara avait à ses côtés le président de la commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, la commissaire ainsi que le directeur des Affaires politiques de ladite Commission, respectivement Mme Salamatu Hussaini Suleiman et Dr Remi Ajibewa. Il était allé constater de visu le déroulement de la  présidentielle.

Le chef de la mission d’observation électorale de la CEDEAO et la délégation qui l’accompagnait ont assisté au démarrage des opérations de vote dans un des postes de vote de l’école primaire publique de Gbéto Sud.

Partout où ils sont passés, l’ancien Premier ministre guinéen et sa suite ont constaté l’ouverture à temps des bureaux de vote, la disponibilité du matériel électoral et la présence des représentants de certains candidats.

Ils ont également noté la présence effective des agents de la Commission électorale nationale autonome (CENA) dans les postes de vote, le déroulement des opérations électorales dans le calme ainsi que le déplacement, quoique timide le matin, des électeurs désireux d’accomplir leur devoir civique.

Le président de la commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, s’est félicité, lui aussi, du déroulement de ce scrutin présidentiel dans le calme, l’ordre et la discipline.

«Pour la CEDEAO, cette élection est très importante pour la consolidation de la démocratie en Afrique de l’Ouest. C’est la raison pour laquelle elle a dépêché 136 observateurs sur le terrain. Notre souhait est que cette élection se déroule dans la paix, dans la cordialité et qu’elle constitue un grand moment pour l’avancement de la démocratie en Afrique de l’Ouest», affirmé M. Ouédraogo.

Le président de la commission de la CEDEAO a invité les candidats tout comme les autres acteurs politiques à œuvrer pour la tenue d’une élection apaisée, paisible et crédible pour l’enracinement du processus démocratique dans l’espace communautaire.

A l’issue de leur périple dans les postes de vote, M. Komara et la délégation qui l’accompagnait se sont rendus dans les «salles de situation», encore appelées «situation rooms» de la Plateforme électorale des organisations de la société civile du Bénin ainsi que de la CEDEAO installées dans deux hôtels distincts de la place dans le cadre de cette présidentielle.

Dans ces salles, il y a des points focaux de chaque région du Bénin, où des observateurs de ces deux organisations sont déployés, avec pour mission essentielle de suivre l’état d’avancement du scrutin en temps réel ; autrement dit, il s’agit d’un dispositif pour suivre de manière détaillée ce qui se passe sur le terrain.

La CEDEAO, faut-il le rappeler, a déployé sur le terrain cent trente six (136) observateurs, dont 120 à court terme et 16 à long terme, pour observer la présente élection, suivre toutes les opérations préélectorales, électorales et postélectorales du scrutin et se prononcer sur son déroulement. Cette observation portera notamment sur la régularité, la transparence, l’équité et le bon déroulement du scrutin.

4.746.348 électeurs, répartis dans 13.664 postes de vote à travers 7.964 centres de vote, se sont rendus aux urnes ce dimanche 6 mars 2016 pour élire le prochain président du Bénin pour les cinq années à venir.

Ils doivent choisir parmi les trente trois (33) candidats en lice pour ce scrutin à deux tours le successeur de l’actuel chef de l’Etat béninois, Thomas Boni Yayi, dont le deuxième et dernier mandat s’achèvera le 6 avril 2016.

Source : CEDEAO

 

Publicités