Des jeunes fonctionnaires ont manifesté devant la primature, mardi dernier, contre le ministre de la Fonction publique, Sekou Kourouma. Accusé de n’avoir pas pris en charge ces jeunes dans l’administration publique, le ministre de la Fonction publique apporte un démenti et soutient qu’une commission est mise en place pour réfléchir sur leurs cas. Des attaques  à son encontre il  les considère comme un renforcement de sa volonté d’assainir le fichier de la Fonction publique. Selon lui: « Le ridicule ne tue pas en Guinée. Ce sont des faussaires avérés qui crient, qui se donnent la licence d’insulter un ministre de la République qui fait son travail. Comme vous le savez le gouvernement  s’est engagé dans un processus de réforme  qui a commencé par l’assainissement des fichiers de la fonction publique. Vous imaginez de 2002 à 2010 le fichier de la fonction publique a doublé de 52 000 à 106 000  à cause des engagements massifs qui ne répondaient pas aux nécessités de service puis  à cause de la floraison  des faux dossiers. »

Concernant, les arrêtés portant admission de  ses propres enfants à la fonction publique, Sékou Kourouma montre la conformité  des dossiers de sa fille. Il dénonce également la mauvaise foi des grévistes qui selon lui trompent par leur apparence alors que la quasi-totalité d’entre eux se fondent sur de vaines revendications.

JB.