C’est dans la salle Mohamed Koula Diallo de la Maison de la presse, à Conakry, ce samedi 1er juin, que le Réseau des journalistes guinéens pour la protection sociale (Rejguips) et son site web, guineeactusociale.com, ont été officiellement présentés au grand public.

Cette présentation s’est faite en présence de plusieurs cadres, dont le ministre du Commerce, Boubacar Barry, le représentant du ministère de l’Action sociale, celui de la Caisse nationale de la sécurité sociale, des associations de presse et du FMI.

À l’ouverture de la conférence de presse, le président du réseau, Rejguips, après avoir décliné son plaisir à recevoir l’auditoire, a indiqué : « En effet, de nos jours, vu la pluralité des sujets à couvrir par nous, journalistes, la diversité des secteurs d’activités à couvrir et les défis de les comprendre et de les cerner, nous nous trouvons devant l’impérieuse nécessité de focaliser nos attentions et nos plumes à ces domaines, en vue d’être des journalistes spécialistes, comme cela est aujourd’hui d’actualité dans l’exercice du métier ».

Après avoir remercié tous les partenaires, il a aussi poursuivi : « Ainsi, constatant l’existence à grande échelle des couches pauvres et vulnérables de notre pays, les mobilisations de fonds par les pays développés et les partenaires au développement pour ces pays africains, vu les politiques nationales de protection sociale élaborées par les gouvernements, et même les plans à court, moyen et long termes de développement économique et social, bâtis pour renforcer les résiliences de ces populations pauvres, mais dont la situation de précarité, malgré tout, persiste. Il nous a été donné de comprendre qu’il faille que nous nous intéressons à ce domaine, afin de comprendre et d’en constituer un relais efficace pour l’opinion et les acteurs du domaine ».

Enfin, il décrit que : « Et depuis plus d’un an, nous avons constitué ce réseau, composé d’une vingtaine de journalistes venus de différents horizons médiatiques (…) Du reste, nous vous invitons à suivre régulièrement notre site, guineeactusociale.com, à travers lequel, nous ferons régulièrement des reportages sur des questions de protection et de sécurité sociale, des interviews avec des acteurs intervenant dans ce domaine et les citoyens ciblés par les actions de protection sociale ».

À son tour, le ministre du Commerce, Boubacar Barry, séduit par l’initiative, a estimé : « Je salue cette initiative, vous avez à titre personnel mon accompagnement. Je serai également le porte-parole vis-à-vis du gouvernement, pour faire le plaidoyer qu’il faut, afin que vous puissiez être accompagnés dans ce travail de solidarité nationale que nous avons tous le devoir de promouvoir ».

Après avoir signifié l’importance de la protection sociale, Mamadou Diaby, représentant du ministère de l’Action sociale, a fait savoir : « Actuellement, les données dont nous disposons indiquent qu’à peine 6% de la population guinéenne sont couverts par la protection sociale. Donc, vous comprenez alors très aisément, qu’il y a un défi majeur. Une nécessité pour que les gouvernants puissent inscrire la question de la protection sociale au niveau du budget ».

Il a ensuite apprécié et rassuré de son soutien, en ces termes : « Donc, nous nous réjouissons à plus d’un titre, de l’initiative, je la qualifie de salvatrice (…) Vous féliciter pour votre engagement, vous encourager à vous approprier des documents qui existent ».

Pesant toute l’aide que cette action peut apporter à eux, acteurs de la protection sociale en Guinée, Bengaly Léno, de la Caisse nationale de sécurité sociale, a fait ressortir l’intérêt de la chose, tout en félicitant ces journalistes : « Le fait que vous, journalistes, vous en faites aujourd’hui une priorité, c’est un atout. Cela veut dire que désormais, au lieu que le message ne soit formalisé que par les intervenants classiques de la protection sociale, qui sont la Caisse de la protection sociale et tous les autres démembrements de l’État, Vous les journalistes, vous allez être des vecteurs dynamiques, pour que la protection sociale puisse davantage engager l’ensemble des acteurs du pays ».

Appréciée par Grégoire, président de l’Union de la presse libre de Guinée, et du président du Syndicat de la presse privée guinéenne, Sidi Diallo, ces deniers ont invité les uns et les autres à se spécialiser dans un domaine.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici