Au cours d’une conférence de presse organisée, ce lundi 21 octobre à la maison de la presse, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), a annoncé le report de l’organisation des élections législatives qui étaient prévues le 28 décembre prochain.

Tieman Coulibaly, l’envoyé spécial de la secrétaire générale de l’OIF pour la Guinée a fait l’annonce : “Nous avons procédé à une évaluation, cette évaluation nous a amenés à établir que le chronogramme qui a  été proposé par la Commission électorale nationale indépendante était difficile de mettre en œuvre… aujourd’hui je suis en mesure de vous dire que la date qui a été proposée par la CENI à savoir la date du 28 décembre pour les élections législatives c’est à reconsidérer.’’

Poursuivant, il a annoncé aussi que la CENI travaillera, “pour déterminer un nouvel agenda concernant des nouvelles consultations pour des nouveaux députés. De la même manière, nous avons convenu aussi qu’il était nécessaire de réactiver le comité de suivi parce que le travail préparatoire qui était en cours doit se faire de manière collective afin que les partis puissent participer, pour que le résultat soit accepté de tous…”

Sur les raisons de ce report, l’envoyé spécial de l’OIF et le président de la commission électorale nationale indépendante, ont tous évoqué des raisons techniques.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire