Monsieur le Premier Ministre, Le Président de la République vous a préféré aux 12 millions de guinéens de l’intérieur et de l’extérieur du Pays, en vous nommant Premier Ministre Chef du gouvernement. Cette nomination a suscité beaucoup d’espoirs chez les uns et assez d’indifférences chez les autres. Et votre mission principale s’articule autour du décollage socio-économique de la Guinée qui passe par l’amélioration des conditions de vie de la population dans un environnement sécuritaire.

Mais nous constatons non sans regret, l’immobilisme de votre gouvernement, que dis-je, le gouvernement que vous dirigez devant l’insécurité totale à laquelle la Population guinéenne fait face depuis belle lurette.

Si nous parlons d’insécurité, Monsieur le Premier Ministre, allusion n’est pas faite à celle causée par le crépitement des mitrailleurs, l’attaque à la baïonnette ou au poignard, pas encore à la grenade, mais nous parlons d’insécurité qui peut décimer et appauvrir toute une famille. Il s’agit bien de l’insécurité électrique, contre laquelle aucune unité de police, ni un groupement de gendarmerie ne peut combattre. Mais seulement la mise en place des dispositions sécuritaires réglementaires peut l’endiguer.

Depuis la mise en service de l’Aménagement Hydroélectrique de Kaléta, la construction de la Centrale thermique K-Energie, la réhabilitation des Centrales thermiques de Kaloum, la réhabilitation du réseau électrique de Conakry, le taux d’incendie électrique va en crescendo, il ne se passe pratiquement pas deux jours sans qu’un incendie ne se déclare dans une concession, un magasin, une boutique ou un bureau, entrainant parfois des pertes en vies humaines et toujours dégâts matériels considérables, comme en témoignent les cas ci-dessous :

  • Septembre 2015, une famille de huit personnes dont une femme en grossesse a péri dans un incendie à Sonfonia, une autre concession disparut dans des flammes à Matoto sans pertes en vies humaines mais des dégâts matériels considérables ;
  • Novembre 2015, une concession et une boutique partirent dans la flamme à Kindia ;
  • Début Décembre 2015, dans un atelier de menuiserie à Labé un Maître menuisier et deux de ses apprentis sont calcinés dans leur atelier et au même moment c’est le domicile du Gouverneur défunt qui s’embrasait à Dixinn ;
  • Vendredi 20 Mai 2016 un Prêtre et Quatre membres de sa famille ont été calcinés à Simbaya, une semaine plus tard, deux petits écoliers ont péri également dans le feu à Foulamadina…

La liste est longue et non exhaustive.

Monsieur le Premier Chef du gouvernement, nous n’allons pas vous rappeler que l’électricité constitue la roue motrice du développement et a permis à beaucoup de Pays de faire de longues enjambées vers le progrès. Mais très malheureusement cette denrée nécessaire, au lieu d’être une solution pour le développement de notre chère Guinée, en constitue une véritable calamité qui anéantit des familles entières.

Pourtant cette situation peut être évitée et doit l’être grâce à une volonté responsable de votre gouvernement de préserver la vie des citoyens et leurs biens.

Monsieur le Premier Ministre, nous nous posons bien d’interrogations auxquelles, nous voudrions bien des réponses claires.

Ces guinéens qui périssent dans les feux causés par des incendies d’origine électrique n’ont-ils pas droit à la vie ? Quelles sont leurs responsabilités dans ce qui leur est arrivé ? Qu’a fait le gouvernement pour les sauver ? Quelles sont les enquêtes qui ont été ouvertes ? Quelles dispositions votre gouvernement a-t-il prises ? Ya t-il fautes ? si oui quels sont les fautifs et quel est le sort qui leur est réservé ?

Pour vous aider à répondre à ces différentes questions, notre ONG vous propose des solutions pas les moindres afin de permettre aux guinéens de se mettre à l’abri de cette calamité devant laquelle votre gouvernement a observé un silence de cathédrale.

Il est important d’accroitre la production énergétique, mais réfléchissons d’abord sur les diagnostics à poser pour préserver les citoyens contre les incendies causés par l’énergie que nous produisons, car, Monsieur le Premier Ministre, rien ne vaut la vie d’un citoyen, et aucune vie n’est à minimiser.

Ainsi, nous vous proposons les solutions suivantes :

  • Réglementation du secteur de l’électricité par l’instauration des normes dans les installations électriques, permettant de respecter les principes et règles fondamentaux d’une bonne installation afin d’assurer la sécurité des citoyens ;
  • Identification et certification de tous les professionnels qui interviennent dans les installations électriques suivant leurs compétences ;
  • Information et sensibilisation de la population sur les causes des incendies électriques ;
  • Mise en place d’un organe indépendant placé sous tutelle du Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique, pour la vérification de la conformité des installations aux normes et l’émission d’une Attestation de Conformité pour celles qui en obéissent ;
  • Vérification de la qualité des matériels électriques importés et vendus, par des services spécialisés et compétents.
M. Keita Abdourahamane
M. Keita Abdourahamane

Monsieur le Premier, ces mesures ont permis à plusieurs Pays d’assurer la sécurité de leurs populations en électricité et cela depuis plusieurs décennies.

Soucieux de la préservation de la vie et des biens de la population, nous vous saurons gré, Monsieur le Premier Ministre, de bien vouloir assurer le droit à la vie de tous les citoyens guinéens en prenant très au sérieux cette situation et ces propositions de solution.

Le Président, Abdourahamane KEITA

Lire la lettre en PDF en cliquant ici

1 COMMENTAIRE

  1. Merci beaucoup c’est une bonne initiative d’oeuvrer dans le sens de la protection contre les incendies causer par le courant électrique bonne chance à L’ONG

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici