La troisième session de l’Assemblée plénière de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH) a ouvert ses portes, ce mercredi 5 décembre 2018, au Palais du peuple. La cérémonie d’ouverture a été entamée par l’appel nominal des conseillers. Sur les 28 commissaires, 28 personnes ont répondu présent.

Dans son discours d’ouverture, le président de l’INIDH, Dr Alia Diaby, a annoncé que : « L’INIDH envisage d’ailleurs d’organiser le 12 décembre prochain une journée nationale de concertation sur le thème “Violence et culture de la paix”, pour donner l’occasion à tous de se parler et de dialoguer pour trouver ensemble les meilleures voies de sortie de crise. Il est vrai que les Guinéens parlent beaucoup, mais ils ne parlent pas assez. D’ores et déjà, il faut également faire la demande au président de la République d’entamer des pourparlers directs, comme il en a l’habitude, avec le chef de file de l’opposition ; car en vérité, le problème est politique. Il n’existe pas d’autre », a laissé entendre le patron de l’INIDH.

Durant cette session qui prendra fin le 26 décembre prochain, selon Alia Diaby, les commissaires vont renouveler les membres des commissions permanentes de l’INIDH, dont le mandat a expiré ; adopter le rapport sur l’état des lieux de la privation des libertés déjà disponible ; participer à la journée nationale de concertation citée plus haut, prévue le 12 décembre, au Palais du peuple ; adopter le plan d’action 2019 de l’institution ; participer le 26 décembre à l’attribution de la “Palme nationale des droits de l’homme”, pour la première fois. 

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici