Réunie en plénière, ce jeudi 29 Août, au QG de l’UFDG, l’opposition dite républicaine sous la houlette de son chef, Cellou Dalein Diallo, a regretté que depuis la signature de l’accord, le 8 août dernier, en ce qui concerne le contentieux électoral, après trois semaines écoulées : « on n’a pas procédé à l’installation des conseils communaux malgré l’engagement que le gouvernement à travers sa délégation avait pris », souligne, Dembo Sylla, qui faisait office de porte-parole du jour.

Poursuivant son compte-rendu, il déclare aussi que : « malgré la signature de cet accord, le harcèlement contre les responsables des partis d’opposition, contre nos militants, continue ici même à Conakry et à travers le pays. Jusqu’à présent, nos responsables sont en prison, ils n’ont pas été libérés. »

Pour lui, « le gouvernement n’a pas respecté cette partie de son engagement ainsi que d’autres parties contenues dans la convention qui a été signée avec l’opposition républicaine ».

C’est pourquoi : « Nous déplorons ce comportement du gouvernement vis à vis de l’accord (du 8 août dernier, ndlr) ».

Il a par ailleurs, pour conclure, ajouté que : « l’opposition demande donc au ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation de fixer une date pour procéder à l’installation des exécutifs communaux à travers le Pays. »

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici