Réunie en plénière, ce vendredi 15 septembre 2017, à Hamdallaye CBG, l’opposition dite républicaine a annoncé qu’elle suspend sa participation au comité de suivi de l’accord politique du 12 octobre 2016.

« C’est un comité qui se réunit de façon désordonnée, nous avons fait trois mois sans avoir la moindre réunion avec le comité de suivi, et lorsque le comité a repris ses activités, nous avons fait un mois encore, sans qu’aucune réunion soit convoquée. C’est dire que ce comité ne joue pas son rôle et on a décidé unanimement dans l’opposition républicaine de suspendre notre participation à ce comité de suivi. Nous avons décidé de reprendre nos manifestations de rue », a annoncé l’honorable Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition dit républicaine

Il précise : « Le programme qui a été donné, nous avons décidé de le renforcer et de le maintenir. A savoir le 20 septembre prochain, il y aura une marche pacifique sur la route Le Prince. Le lendemain, il y aura une journée ville morte. Le 27 septembre, il est prévu également une marche sur l’autoroute Fidel Castro, et le lendemain nous allons appeler également les Guinéens à une ville morte, sur toute l’étendue du territoire national. »

Par ailleurs, les opposants au régime d’Alpha Condé ont fustigé les évènements de Boké : « Nous avons fustigé l’attitude de l’Etat, qui a toujours tendance à utiliser des moyens disproportionnés et des moyens non conventionnels pour des opérations de maintien d’ordre. Le résultat c’est qu’il y a eu deux personnes qui sont mortes, dont une par balle. Ce qui est tout à fait inacceptable et qui rappelle des mauvais souvenirs dans ce pays. Des souvenirs qui se perpétuent, parce que c’est l’impunité qui caractérise des comportements de la part des forces de l’ordre. Il n’y a jamais eu d’enquêtes. Il  n’y pas eu des sanctions administratives, à plus forte raisons des poursuites judiciaires », soutient le président de l’UFC.

Selon Aboubacar Sylla, l’opposition va dépêcher une délégation à Boké dans les prochains jours, pour marquer leur compassion à cette population.

A rappeler que El hadj Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, El hadji Mouctar Diallo des NFD, El hadj Papa Koly Kourouma du GRUP, Aboubacar Sylla de l’UFC, Dr Ibrahima Sory Diallo du BOC et autres leaders politiques présents à la réunion n’ont a pas pu effectuer la prière de ce vendredi.

Bhoye Barry pour guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire