Selon l’UFR, le parti de Sidya Touré, ‘‘la radio nationale et la télévision publique se sont tristement illustrées dans leur esprit partisan. En publiant 24 h après le compte rendu de ses envoyés spéciaux à la journée parlementaire sur l’épidémie hémorragique à virus Ebola. Elles se sont abstenues de présenter l’image et même la voix de l’initiateur de cette rencontre, Sidya Touré, leader de l’UFR, président groupe parlementaire, l’Alliance Républicaine. Une rencontre qui répond aux impératifs de l’intérêt national, la lutte contre Ebola dont les conséquences sur le plan social, politique et économique sollicitent la mobilisation de tous’’.

Le parti rappelle que ‘‘c’est lui, Sidya Touré qui, dans son intervention au cours de cette journée, a proposé la création d’une commission parlementaire sur la terrible épidémie dont le nombre de victimes frôle le millier en Guinée’’.

‘‘Que la RTG, medias du service public trouve moyen d’exclure l’initiateur de la rencontre dans la diffusion des éléments concernant les travaux de l’Assemblée Nationale, c’est curieux ! Mais cela ne surprend personne, quand on sait que la RTG, encore elle, a volontairement mis de côté la déclaration de Mr Sidya Touré, Président de l’UFR, quand il s’est agit de publier les spots publicitaires des leaders politiques ayant trait à la sensibilisation des populations sur les dangers que représentent Ebola et les méthodes pratiques pour l’éviter’’, ajoute l’UFR.

Qui estime que ‘‘vouloir ignorer les actes positifs posés par Sidya Touré visant à éradiquer Ebola depuis son apparition en Guinée, équivaut à vouloir cacher le soleil avec la paume de la main. Ses nombreuses communications sur cette épidémie sur les entendes des différentes Radios privées du pays, le report du Conseil National de son Parti, la confection et la publication des flyers et posters, l’octroi de kits sanitaires aux femmes et aux jeunes de la capitale et l’initiative ayant permis l’organisation de la journée parlementaire et la création d’une commission parlementaire sur cette épidémie font du président de l’UFR un soldat au avant-poste de la lutte contre Ebola’’.

Enfin pour le parti ‘‘l’attitude de la RTG, dans un pays qui se dit Etat de Droit appelle des questions auxquelles seules la Direction de cette institution et le Ministère de la Communication ont la réponse’’.

Bily Camara

Publicités

Laisser un commentaire