Les activités de la première édition de la Foire Made in Guinée (FOMGUI) ont  été officiellement lancés, ce vendredi 19 juillet, à Conakry. Du 27 novembre au 8 décembre 2019, les producteurs locaux et les consommateurs nationaux et internationaux vont se retrouver au Palais du peuple sous deux formes : sur l’exposition et en terme d’échanges.

L’objectif général de la FOMGUI est de créer un cadre de promotion des produits made in Guinée,  d’offrir une plateforme de rencontre et d’échanges entre les opérateurs économiques de Guinée (industriels, producteurs, commerçants, artisans, créateurs…), les consommateurs et les acheteurs professionnels de tous les secteurs d’activités des cinq continents.

Pour le commissaire général de la FOMGUI, Dorah Aboubacar Koita : « Ce régime a fait de l’industrialisation du pays un défi d’envergure,  affichant une volonté réelle de révolutionner le secteur de l’industrie, de l’entreprenariat, de l’investissement, par la création d’un cadre spécial favorisant l’installation et l’émergence des entreprises, afin de promouvoir l’emploi des jeunes et le label Guinée ».

« C’est pour permettre donc, à ces acteurs de l’économie guinéenne d’avoir un cadre approprié d’exposition, de valorisation des produits d’origine guinéenne que nous avons décidé de porté cette initiative malgré les difficultés et les obstacles”, poursuit-il.

« Face à l’émergence de la nouvelle zone de libre échange, il y a urgence de sensibiliser les consommateurs pour vaincre le complexe du produit importé et mettre en avant dans les actes d’achat la notion du patriotisme économique, pour une meilleure promotion du produit local. Nos entreprises aussi devront faire face aux défis de la qualité des produits ; il s’agit d’assurer la qualité des produits pour permettre aux consommateurs d’avoir des produits compétitifs mais aussi de qualité », renchérit Dorah Koita, commissaire général de la foire.

Mais à date, « nous pensons que l’un des défauts de nos citoyens est de croire aveuglement que les produits importés sont meilleurs que ceux localement produits et fabriqués. Nous devons renverser cette tendance, afin de permettre à nos entreprises de bien promouvoir les produits, et créer l’espace approprié pour la consommation locale », a conclu Dorah Koita, président de la foire et de la Jeunesse CEDEAO de Guinée.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici