Mamadouba Bangoura, maire de la commune urbaine de Kindia, menacé de poursuite judiciaire par le Front national pour la défense de la constitution(FNDC), -pour trouble à l’ordre public, incitation à la violence contre les militants du FNDC et pour avoir réclamé une nouvelle constitution, le 4 mai dernier, au nom des maires de la Basse Guinée, au stade Fodé Fissa de kindia-, reste droit dans ses bottes pour l’adoption d’une nouvelle constitution.

La menace de poursuite judiciaire contre Mamadouba Bangoura, maire de la commune urbaine de Kindia par le FNDC ne l’inquiétude nullement. Interrogé par une équipe de presse en ligne, le locataire de l’hôtel de ville de Kindia réplique en ces termes : ‘‘Je ne réponds pas à cette question pour dire que j’ai violenté quelqu’un mais pour la constitution je suis à 500 % pour. Je le dis en connaissance de cause. Pour que l’empire du Mandingue soit un empire, il a fallu la charte de Kourouhanfouka. A l’éveil de nos dirigeants à l’époque de la jungle coloniale, il a fallu la charte de Casablanca. A l’indépendance, il a fallu une constitution pour que le régime soit en place. Le régime de Sékou Touré ; après, le deuxième régime, celui de Lansana Conté, nous avons voté la loi fondamentale. Pour la troisième République d’Alpha Condé, il faut nécessairement une nouvelle constitution. Il n’y a pas de République sans constitution. C’est la base fondamentale pour consolider un régime. Nous avons besoin d’une nouvelle constitution à 500 %. Je le dis et je le maintiens. Je l’ai dit devant le public et ma  population était d’accord avec moi. En tant que maire, je peux le dire, en tant que citoyen, je peux le dire’’, a-t-il insisté

Joseph Bangoura pour guinee7.com

628 38 84 93

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici