Un autre chauffeur de taxi a fait les frais des coupeurs de route, dans la nuit de jeudi à ce vendredi 14 juin 2019, toujours dans la zone de Mamou, rapporte Guinee7.com, à travers son correspondant.

Après l’attaque qui a eu lieu la nuit du dimanche 9 juin 2019, à Fello Soorè, dans la zone de Mamou, un autre véhicule de transport en commun a été attaqué dans la nuit de jeudi à ce vendredi 14 juin, à Yombokhouré, toujours dans la zone de Mamou. Le chauffeur du taxi et certains passagers que nous avons  contactés ont fait mention des plusieurs biens emportés, notamment des téléphones et une forte somme d’argent. « Nous avons quitté Conakry pour Labé ; en cours de route, nous avons constaté qu’une moto nous suivait. Arrivésà Yombokhouré, avant la montagne, j’ai constaté que l’aiguille de la température du véhicule était montée, c’est ainsi que j’ai garé, afin de vérifier. Entre-temps,la moto nous a trouvés là. Ils étaient trois, ils nous ont demandé en poular si on avait une panne, j’ai dit non, et directement ils ont sorti leurs armes et les ont braquées contre nous. Tous les trois détenaient des  armes PMK, ils m’ont retiré les clefs du véhicule, et m’ont mis dans le coffre. L’un des bandits a pris la direction du véhicule. Après la montagne, ils nous ont conduits dans la brousse à plus de deux cents mètres de la route. Là, ils nous ont dépouillés complètement. Une dame de Pita qui était avec nous a perdu deux millions de francs guinéens et 400.000 CFA, moi personnellement, j’ai perdu un million quatre cent mille, un autre passage a perdu un million deux cent mille, et un autre 800.000 FG, en plus de nos téléphones », a expliqué Mamadou Dian Diallo.

Dans cette attaque, c’est plus de 12 millions de francs guinéens qui ont été emportés. Selon le chauffeur, les bandits lui auraient confié qu’ils guettaient un taxi RC 1326 série Q, et comme ils ont  vu son véhicule RC 1313 série Q , ils l’ont aussitôt poursuivi.

Du coté du syndicat des transporteurs de Labé, les attaques répétées sont plus qu’une préoccupation aujourd’hui. Malgré les différents appels lancés à l’endroit des autorités sécuritaires et administratives, les chauffeurs sont toujours victimes d’attaques et les auteurs jamais retrouvés.

Les chauffeurs comptent prendre très prochainement de nouvelles mesures.

Mohamed Samoura

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici