Dans la soirée d’hier dimanche à Gbengbendougou, un district situé dans la sous-préfecture de Balandougouba centre, l’éboulement d’une mine d’or a tué trois femmes et fait trois autres blessées dont une, qui a perdu une jambe. Celles-là sont originaires de Balandougouba  et celles-ci du de Bougou, relevant de la même sous-préfecture.

Les corps et les blessés ont été tous transportés à l’hôpital préfectoral de Mandiana.

Pour rappel, la mine où il y a eu le drame, est fermée depuis belle lurette mais des femmes trouvent toujours un moyen de venir y travailler.

De Kankan, Moussa Konaté pour Guinee7.con