Boké-Un violent affrontement faisant 20 blessés, dont un gendarme, a éclaté mercredi, 26 avril 2017, entre les manifestants et les forces de sécurité dans la préfecture de Boké, rapporte l’AGP dans la localité.

Un bilan revu à la hausse, jeudi, 27 avril, par le service des Urgences de l’Hôpital régional de Boké, qui fait état de 24 blessés.

Pour exprimer leur ras-le-bol, les manifestants ont saccagé sur leur passage, une ambulance transportant un malade et plusieurs engins roulants.

Bien que la société anonyme, Electricité De Guinée (EDG) ait fourni le courant de 15H à 01heure TU, les jeunes en furie n’ont pas permis aux agents de la structure en question, de pénétrer les quartiers pour remettre les transformateurs, en panne depuis des jours.

Jeudi, 27 avril le matin, les manifestants ont encore menacé de reprendre la rue comme d’habitude. Ils réclament cette fois, «une route contournant le centre-ville de Boké, l’eau au robinet et l’emploi local».

Pendant ce temps, les forces de sécurité sont présentes le long des ronds-points et devant des édifices.

Pour sauver les meubles, le préfet de Boké, Mohamed Lamine Doumbouya a sollicité l’implication effective des chefs de quartiers pour amortir la crise qui secoue sa sphère géopolitique. Il l’a fait savoir, mercredi, à l’occasion d’une réunion de concertation tenue à sa Résidence officielle.

A l’heure, la circulation routière a timidement repris, mais les activités administratives et commerciales restent encore paralysées.

Selon le service des Urgences de l’Hôpital régional de Boké, quatre manifestants ont été blessés dans la matinée de ce jeudi, 27 avril.

Avec AGP

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici