Lors de son allocution au sujet de la célébration de la 26ème journée mondiale de la liberté de la presse, le ministre de l’Information et de la Communication a répondu, ce mardi 30 avril, à la question portant sur l’effectivité de celle-ci en Guinée.

Il a tout d’abord déclaré que : « La liberté de la presse en Guinée est une réalité. On a connu d’énormes progrès ces dernières années ; il suffit de voir le nombre de médias qui opèrent dans le paysage audiovisuel guinéen ; il suffit de voir le nombre de site qui se créent ; il suffit de voir le ton utilisé dans certaines émissions sociales, politiques et interactives, pour se rendre compte que, quand même, la presse dans notre pays est assez libre ».

Puis il a ajouté : « Mais cette liberté a pour corollaire un certain nombre de devoirs et de responsabilités qui doivent être celles des journalistes. Donc la commémoration de cette journée sera l’occasion de rappeler aux uns et aux autres quels sont leurs responsabilités en matière de la liberté de la presse ; ça c’est du côté des autorités, mais du côté des journalistes aussi, quelles sont les limites que l’éthique et la déontologie imposent aux prises de position ou aux discours qu’ils peuvent tenir sur les médias ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici