À travers des animations de panels sur la migration et la réussite ; des expositions sous forme de salon ; des présentations de vidéos, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) avec l’implication des habitants de la commune de Matoto, a lancé ce lundi, le projet “WAKA de IOM X”. 

Il s’agit d’une campagne de sensibilisation multimédia qui vise à prévenir les risques Iiés à la migration irrégulière en donnant aux jeunes Guinéens, les moyens de prendre des décisions éclairées en matière de migration, et présentant des alternatives existant d’emploi et de formation au niveau local. 

Selon Luca Chandellier, chargé de communication de OIM Guinée, “WAKA de IOM X” est un projet régional et pilote qui démarre en Guinée et au Nigeria. “Des membres de la communauté ont été associés au projet dès le départ pour définir ensemble quels étaient les meilleurs moyens de sensibiliser les populations et les jeunes de Matoto en particulier… il y a eu des gens de l’OIM, des migrants retournés qui se sont associés aux communautés, pour définir ensemble les messages et les canaux de sensibilisation les plus adaptés. À l’issue de cela, la vidéo a été choisie comme le meilleur moyen de sensibilisation, donc il y a eu sept vidéos qui ont été créées en langue Soussou, Poular, Maninka et français…” a-t-il expliqué. 

Luca Chandellier

Avant d’ajouter :”il y a également une plateforme internet qui a été mise en place, sur laquelle on trouvera des informations, sur des instituts de formation ; les modes de recherche d’emploi ; les voies légales de migration, spécialement pour la commune de Matoto.”

En tant que première autorité de la commune dont sont originaires 14% des migrants guinéens que l’OIM a aidés au retour volontaire des régions du Sahel et du Lac Tchad, le maire Mamadouba Tos Camara s’est dit très ému et touché profondément par le fait que sa commune soit prise comme exemple.

Mamadouba Tos Camara

“Je suis très réconforté, poursuit-il, parce que des jeunes migrants ont cru en eux et sont revenus en Guinée, principalement dans ma commune, pour entreprendre ou poursuivre leurs métiers. Et aujourd’hui, ils deviennent un exemple pour les autres”.

À noter d’après une étude réalisée par I’OIM en septembre 2019, 70% des jeunes de la commune de Matoto âgés de 14 à 35 ans s’informent principalement sur la migration auprès de leurs amis, mais 64% considèrent cette information comme peu fiable. D’où d’ailleurs le choix porté sur ladite commune pour le projet “WAKA de IOM X”. Mohamed

Soumah pour Guinee7.com