Kerfalla Yansané et Alan Davies (montage photo)

 

Le 12 mai dernier, Alan Davies, le directeur exécutif chargé du diamant et des mines de Rio Tinto a écrit au ministre des Mines guinéen, Kerfalla Yansané. Dans cette lettre, Alan Davies est formel et clair sur le fait que l’action en civil de Rio Tinto déposée aux USA contre Vale et BSGR concerne des dommages et intérêts. Et que ce n’est en aucun cas une procédure de récupération des blocs 1 et 2 de Simandou. En plus la lettre indique que le projet Simandou avance. Guinee7.com a pu lire cette lettre et vous livre son contenu.

La lettre commence par un rappel : ‘‘Le 30 avril, Rio Tinto a intenté une action civile devant la Cour de District des Etats Unis d’Amérique du District Sud de New York, aux Etats Unis d’Amérique en ce qui concerne la perte des titres miniers relatifs aux Blocs 1 et 2 de Simandou. Rio Tinto souhaite préciser qu’il s’agit d’une demande de dommages et intérêts et non pas d’une demande en restitution des titres miniers en question, ni en aucun cas d’une action à l’encontre du Gouvernement de Guinée.’’

Dans la lettre ‘‘Rio Tinto reconnait que l’Accord Transactionnel de 2011 conclu entre Simfer S.A., Rio Tinto Mining and Exploration Limited et la République de Guinée a résolu des litiges et des différends qui étaient nés entre elles’’.

C’est pourquoi ‘‘Rio Tinto réaffirme en outre son engagement – aux côtés de ses partenaires, dont le Gouvernement de Guinée – pour le développement de la zone sud de Simandou, dont ils détiennent les titres à ce jour, en temps utile, et travaille en coopération étroite avec le Gouvernement de Guinée en ce sens. Rio Tinto constate que l’accord historique en ce qui concerne le Cadre d’Investissement pour le Projet a récemment été finalisé et sera signé sous peu et sera ensuite soumis à l’Assemblée Nationale’’.

Alan Davies précise dans sa lettre que ‘‘l’assignation qui a été déposée par Rio Tinto doit être distinguée de ce processus, auquel elle n’est en rien liée. Par conséquent, cette action devant les juridictions américaines n’affectera pas et ne devrait pas non plus être affectée par le projet relatif aux Blocs 3 et 4 de Simandou’’.

‘‘Par ailleurs, lit-on dans la lettre, Rio Tinto confirme qu’il appartient désormais au seul Gouvernement de Guinée de décider de la gestion des Blocs 1 et 2 de Simandou. Rio Tinto ne remettra en cause aucune décision prise par le Gouvernement de Guinée à ce sujet. Rio Tinto ne tentera ni d’empêcher ou d’interférer avec toute procédure de réattribution des Blocs 1 et 2 que le Gouvernement de Guinée entreprendrait, ni de contester le titre de toute partie qui viendrait à acquérir un intérêt dans les Blocs 1 et 2 à l’issue d’une telle procédure’’.

Enfin ‘‘Rio Tinto accueillera favorablement la possibilité pour tout nouveau titulaire des titres miniers relatifs aux les Blocs 1 et 2 de Simandou de devenir client co-fondateur et investisseur dans le développement des infrastructures associées au projet Simandou, y compris la ligne de chemin de fer du Transguinéen qui permettra le transport du minerai de fer vers les côtes guinéennes le long du Corridor Sud de Croissance de la République de Guinée, tel que cela est prévu dans le Cadre d’Investissement’’, peut-on lire dans cette lettre.

Ibrahima S. Traoré

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici