Depuis hier, des travailleurs de la direction nationale des Guinéens de l’Etranger protestent contre les nominations de Mme Aminata Camara, ancienne chef de cabinet du ministère des Guinéens de l’Etranger au poste de directrice nationale des Guinéens de l’Etranger ; et de M. Mamadou Saitiou Barry comme son adjoint.

Pour les causes de ces protestations, nous avons joint M. Kaba Keita, du syndicat qui nous explique : « C’est un département où les missions viennent à chaque moment. Mais vous ne verrez aucun cadre vous dire moi cette fois-ci, j’ai réussi à effectuer une mission au compte des Affaires étrangères. De même, les bourses d’études et le prix du carburant, aucun chef de division ou un chef de section ne bénéficie de ces avantages. Alors, si ceux qui ont contribué à la mauvaise gestion au sein du département reviennent encore à la direction pour nous diriger cela contribue davantage à la souffrance des agents évoluant au sein même du département.»

Et d’ajouter : « c’est ainsi que mes collègues sont venus me voir pour qu’on dénonce le décret et automatiquement nous avons déclenché la protestation hier (lundi, 11 juillet, NDLR) pour boycotter toutes les activités en barricadant l’ensemble du local afin qu’il n’y ait pas accès. Et, comme il y a une procédure à suivre, nous nous sommes dépêchés pour aller à la rencontre de madame la ministre (Makalé Camara, NDLR) qui par la suite nous a suppliés de sursoir à toute manifestation jusqu’à son retour de son voyage.»

Cependant «nous constatons qu’il y a un groupe qui veut installer Aminata Camara à l’insu même de madame la ministre et nous avons repris nos manifestations ce matin afin de les empêcher parce qu’on ne se laissera pas faire».

Aminata Camara
Mme Aminata Camara

Pour rappel, Aminata Camara était chef de cabinet de l’ancien ministère des Guinéens de l’Etranger et Mamadou Saitiou Barry y était un chargé de missions. La première est fille d’une ancienne ministre des Affaires étrangères, le deuxième, proche parmi les proches de Bantama Sow, conseiller à la présidence, aurait aussi des liens de famille avec un haut responsable du ministère des Affaires étrangères. Des mauvaises langues au ministère des Affaires Etrangères estiment que ces liens ont été déterminants pour leurs nominations. Nos efforts pour les rencontrer en vue de leurs réactions ont été vains.

Aziz Sylla pour guinee7.com