La douce moitié du ministre Makanera Kaké est soupçonnée d’avoir détourné quelque 8 milliards GNF à partir du fonds destiné à la lutte contre Ebola. L’affaire fait grand bruit et l’actuel ministre de la Communication brandit une menace de porter plainte  contre la radio qui a accusé son épouse.

Le ministre de la Communication n’avale pas la pullule suite aux rumeurs accusant sa douce moitié d’avoir détourné un montant colossal estimé à quelque 8 milliards GNF destinés à la lutte contre Ebola. Pour Alhousseyni Makanera Kaké, ce sont des affabulations fabriquées de toute pièce par des « arnaqueurs » qui font passer cela en boucle dans leur émission.

Invité le lundi à une conférence de presse du leader le l’Union Démocratique de Guinée(UDG), Mamadou Sylla, le ministre Kaké, affirme que sa femme n’appartient ni de près ni de loin à une ONG. En outre, elle ne sait ni lire ni écrire. A cet effet, comment une telle personne peut détourner des fonds ? La réponse à cette question avec le même ministre :   « Ma femme n’a même pas d’ONG. Comment une pauvre femme qui sait à peine lire peut détourner une somme de 8 milliards GNF à travers une ONG à la coordination de la riposte à Ebola ? Cela veut dire qu’il n’y a plus d’intellectuels ou d’hommes à la coordination. C’est une diffamation. Je dirai à ma femme de porter plainte, » menace le ministre de la Communication. Et Makanera d’ajouter : « Par jour, à travers tous mes déplacements à l’intérieur du pays, la coordination me donne 400 mille GNF pour les frais de logement, de nourriture et avec deux véhicules et sept personnes. J’avais adressé une lettre à la coordination pour avoir 19 millions GNF dans ma mission de lutte contre Ebola. Durant deux semaines, je suis entrain de me battre pour avoir cet argent- là. Et il a fallu l’intervention du Chef de l’Etat pour en avoir. Moi, en tant que ministre, là où j’ai obtenu difficilement 19 millions gnf pour une mission officielle, comment ma femme qui sait à peine lire peut détourner 8 milliards GNF», s’interroge le ministre de la Communication.

Pour Makanéra, c’est une histoire qui ne tient pas la route, montée de toute pièce. « C’est des arnaqueurs qui sont à la  base de tout ça, ces gens ne sont pas des journalistes », dira-t-il.

Parlant ainsi des ‘’GG’’ sans pourtant les nommer, le ministre rappelle qu’une « fois ces mêmes journalistes ont raconté du d’importe quoi sur moi dans leur émission le matin et le soir ils m’ont appelé en ces termes : ‘’Monsieur le ministre, vous avez suivi notre émission de ce matin,  vous  n’avez  rien  à dire.  Sinon, demain nous allons revenir sur le même sujet. J’ai dit mais vous êtes libres », affirme le ministre de la Communication.

Makanera accuse : « C’est des arnaqueurs, ils sont payés par des gens qui ont fait le détournement au détriment des innocents mais je vous  promets qu’on va leur mettre au pas ».

A noter qu’il y a quelques semaines, les grandes gueules ‘’GG’’ révélaient des cas de détournement de fonds destinés à la lutte contre Ebola dont les épouses de certains ministres de la République seraient impliquées.  Les médias se sont généralement faits échos de l’affaire, interpellant souvent l’Etat sur sa responsabilité.

D’autres voix, non les moindres se sont également soulevées pour dénoncer ‘’Ebola-business’’ et demander que lumière soit faite dans ce dossier. Mais hélas ! Motus bouche cousue du côté du gouvernement. Aucune action n’est entreprise dans ce sens, entretenant ainsi un flou artistique dans cette affaire.

Moussa Traoré in L’Indépendant partenaire de guinee7.com