Face à la presse, la semaine dernière, le président du parti Génération Citoyenne (GeCi), Fodé Mohamed Soumah, donnant son avis sur la reconstitution de la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante), a déclaré : « Le fait d’avoir perdu la parité au sein de la CENI, montre que nous avons plus de politique que de technique. On ne peut pas aller à un combat ou à un affrontement si les fronts sont déséquilibrés dès le départ. Ils sont 7 de l’opposition, face à 13 de la mouvance. Dans quelle circonstance, à quelle occasion, ils pourront obtenir gain de cause ? Je ne le vois pas… La parité c’était d’avoir 10 membres de l’opposition ; donc ne rêvez pas, cette opposition n’obtiendra rien à partir de cette CENI, parce qu’elle n’aura aucun moyen de pression ».

Malgré tout ce bel enchainement de phrases, cet allié d’Alpha Condé lors de l’élection présidentielle de 2015, a apparemment oublié que le nombre des commissaires de la CENI a récemment été réduit de 25 à 17. Et dans cette nouvelle équipe de l’institution chargée d’organiser les élections en Guinée, il y a 7 commissaires pour la mouvance présidentielle, 7 pour l’opposition, 2 pour la société civile et 1 pour l’administration. Ces chiffres prouvent qu’il y a une parité entre la mouvance et l’opposition, concernant en tout cas le nombre de commissaires.

Pour en revenir aux propos du leader de la GeCi, on est amené à se demander si Fodé Mohamed Soumah avait réellement pris connaissance de cette réduction du nombre de commissaires au sein de la CENI, avant de s’adresser aux médias ?

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

 

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici