Elie n’est pas sûr de pouvoir mobiliser plus que sa famille contre le gouvernement. Mais par sa ‘‘grande gueule’’, il est sûr, très sûr de pousser le gouvernement à la faute, à la dérive. Son interpellation ce dimanche pour ‘‘une détention préventive’’ (Gendarmerie) en est un exemple. Selon un spécialiste des droits de l’homme, les Nations Unies condamnent cette méthode. ‘‘Soit il a commis une infraction, On l’arrête et on le présente à un juge. Soit il n’a rien fait, on le laisse tranquille. Mais on ne peut pas arrêter quelqu’un avant qu’il ne commette une infraction’’, nous indique notre spécialiste. Pour de nombreuses personnes, les autorités en arrêtant Elie lui font une sacrée publicité gratuite. ‘‘Très facile d’être méga star dans ce pays. Un simple bluff et hop !’’, ironise sur sa page, le facebookeur Tabouna Sylla. En réalité, l’arrestation de Elie Kamano cache mal un fait : c’est que depuis la descente dans la rue des élèves et la grève des enseignants, il y a panique à bord de l’exécutif.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com    

1 COMMENTAIRE

  1. Je plaçais Elie à la place des humains hélas! Il ne mérite pas. Si le gouvernement fait les choses mal, lui qui voulait que ces choses soient bonnes, suit le gouvernement. C’est de je ne sais pas quoi faire il est entrain de faire et sera bientôt défait

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici