Le ministre de la Pêche et de l’Aquaculture, Lousény Camara a animé, vendredi 29 juillet, à la Maison de la presse de Conakry, une conférence sur le bilan du  ‘’Repos biologique’’ accordé aux ressources halieutiques pour la période allant du 1er juillet au 31 août 2014.

D’entrée, le ministre a indiqué que ce 31 août 2014 à minuit, va prendre fin la période de ‘’Repos biologique’’ institué par le gouvernement guinéen en accord avec l’Union Européenne (UE), son partenaire.

Ce repos, premier du genre dans le pays, dira le ministre guinéen de la Pêche, a consisté à  l’interdiction de toute activité de pêche industrielle et semi-industrielle dans les limites de cinquante milles marins, permettant aux espèces halieutiques de se reproduire dans la plus grande tranquillité.

Le ministre a, ensuite rappelé, que l’institution de cette période de repos de deux mois a été une décision que tous les acteurs de la pêche ont partagée et acceptée au cours d’une rencontre de l’ensemble des acteurs  concernés par cette interdiction.

‘’Dans les 30 dernières années, il a été enregistré une baisse considérable des ressources halieutiques, c’est ce qui nous a amenés à prendre cette décision. Il fallait permettre à ces ressources de se reproduire et de pouvoir augmenter les résultats des captures des pêches industrielle et semi-industrielle. Egalement, encourager les sociétés de pêches (nationales et étrangères) à venir vers nous pour payer au Trésor Public une compensation de capture’’, a expliqué Lousény Camara.

M. Camara a fait savoir, que le constat  sera établi par les résultats des travaux réalisés par le Centre National des Sciences Halieutiques de Boussoura (CNSHB) après ses campagnes d’évaluation qu’il effectue à l’aide du bateau, Général Lansana Conté, équipé à cet effet.

Parlant du respect de cette période de ‘’Repos biologique’’, le ministre de la Pêche et de l’Aquaculture a affirmé devant l’AGP, qu’elle a été globalement bien suivie en dehors de quelques cas de violations, dont les auteurs ont subi des sanctions en fonction de la faute commise.

‘’Le Centre National de la Surveillance des Pêches (CNSP) a établi, que sur 44 navires détenteurs de licences de pêche, 37 ont respecté ce ‘’Repos biologique’’, ce  qui représente un taux de 84%.Ce résultat est le fruit d’une surveillance aéronautique réalisée grâce à l’appui financier du gouvernement’’, a souligné le ministre de la pêche.

AGP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici