Les membres du Réseau des Citoyens Engagés (RCE) étaient face aux hommes de média, ce mardi 18 juin 2019, dans la salle Mohamed Koula Diallo de la Maison de la presse. L’objectif de ce point de presse, selon les conférenciers, est de « faire le point sur l’évolution de la pétition pour la nouvelle constitution ».

Lancée le 15 avril dernier sur l’étendue du territoire national, la pétition devrait durer deux mois. Mais aujourd’hui, par manque de moyens, selon les responsables de cette structure de la société civile, la pétition va se poursuivre. Car pour eux, l’objectif de départ est d’obtenir 7 millions de signatures.   

« Nous avons le débat qui tourne autour de la constitution de 2010, qui aux yeux de beaucoup d’opinions, souffre de beaucoup d’insuffisances liées à son inachèvement du processus d’élaboration, en principe doit finir avec un référendum populaire. Ce qui n’a pas été le cas pour la constitution du 7 mai 2010 », a expliqué Lamarana Diallo, vice-président du Réseau des Citoyens Engagés, sur les raisons de leur engagement pour cette pétition.

Deux mois après le lancement, les statistiques de l’évolution de la pétition dans les cinq communes de Conakry se composent comme suit : Kaloum :25 350 Matam : 28 852 ; Dixinn : 24 271 ; Ratoma : 68 837 ; Matoto : 28 6499. Soit au total : 433 809 signatures. Selon les responsables, les données de l’intérieur du pays ne sont pas encore arrivées à Conakry.

Sur la démarche utilisée, les conférenciers ont expliqué que dans chaque commune, cinq personnes sont déployées pour aller rencontrer les gens dans les lieux de regroupement : les marchés, les terrains de foot entre autres.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici